Il suffit d'être bon à rien

Auteur : J.C. Scribe
parodie de Il suffirait de presque rien de Serge Reggiani
Date : 13 avril 2016
    



Il suffit d'être bon à rien
Un peu menteur, un peu vaurien,
D'improviser sur tous les thèmes,
D'aimer aussi serrer des mains
Un peu partout sur son chemin
D'inaugurer des chrysanthèmes,
De jouer comme un cinéma
Son rôle en suivent un schéma
Qui ne laisse rien au hasard,
De maitriser la comédie
Pour jouer le mec étourdi
Quand quelqu'un te met le bazar,
Et bien sur ne pas manquer d'air,
Arroser comme un canadair,
Je te le dis pour décrocher un ministère
Sans autre effort supplémentaire,

Il suffit d'être bon à rien,
Plutôt du genre épicurien,
D'adorer le fric et la fesse,
De naviguer dans l'air du temps,
Ca aussi c'est très important,
Et d'jamais passer à confesse,
D'avoir assez d'aplomb pour dire
Des trucs avant d'les contredire,
Et en cas de sortie de piste
Savoir vite passer la main
Pour tout mettre le lendemain
Sur les bretelles d'un lampiste,
Et bien sur ne pas manquer d'air,
Arroser comme un canadair,
Je te le dis pour décrocher un ministère
Sans autre effort supplémentaire,

Dans un monde où des aigrefins
Se battent comme des morts de faim
Parfois en se disant "je t'aime",
Il suffit d'être bon à rien,
Un peu menteur un peu vaurien
Pour s'intégrer dans le système !


Les précisions de l'auteur sur cette parodie :

Coluche disait la politique c'est 5 ans de droit et le reste de travers, alors, "Il suffit d'être bon à rien", effectivement, d'après "il suffirait de presque rien" chanté par Serge Reggiani :




Liste des 3 autres parodies répertoriées pour Il suffirait de presque rien de Serge Reggiani :





Quelques parodies parmi prises au hasard :