Mon corps et moi

Auteur : Halanich
parodie de Toutes les nuits de Colonel Reyel
Date : 9 juillet 2012
    

Cité sur Meilleure illustration d'une parodie en 2013


J'arrive pas a te l'avouer mais je suis tombé sous ton charmeQuand je m'allonge dans mon lit, chuis en apesanteur
J'ai trop luté contre mes sentiments, j'dépose les armesEt quand je fais trop d'effort, ça fait battre mon cœur
C'est sans doute ce que l'on appelle l'amourC'est ce qu'on appelle la psychomot'
Qui aurait cru que j'aurai connu ca un jourJe ne pensais pas que j'aurai connu ca un jour


J'ai le courage de te le dire en faceChuis un peu plus sensible qu'au début
Je profite de cet instant pour briser la glaceJe profite de cet instant car c'est pour mon ---
Owwwwh, j'ai trop de fierté, ça m'agaceOwwwwh, les pieds sur ces plaques, ça m'agace
Finalement peut-être que je ne suis pas assez coriasseFinalement y a des objets qui sont coriasses


Faut que tu saches queFaut qu'vous sachiez


toutes les nuits je pense à toiToutes ces odeurs que j'ai snifé
Toutes les nuits je rêve de nous deuxToutes ces douleurs que j'ai surmonté
toutes les nuits je pense à toiTous ces objets qui m'ont géné
Tout près de moi, je nous vois tous les deuxEt tous ces parcourts qui m'ont fatigué


Dès que la nuit tombe, tu es dans mes rêvesVous trouvez ça con, moi c'est la galère
Je m'imagine à tes cotés, embrassant tes levresJe supporte peu de ramasser des miettes
Sois ma maîtresse, aprend moi, je serai ton élève, girlToucher d'la patte à mod'ler, du bois et de la terre
J'aimerai être celui que tu maîtrecelleEt aussi couper des cuisses de poulet
T'es la seule & l'unique avec celle que je veux vivreChuis pas l'seul et unique à avoir ces problèmes
J'espère qu'on finira ensemble, à la fin du livre, woaaahComme pour faire la cuisine, y a des irritations, woaaah
Laisse moi t'avouer ce que je ressentJe dois avouer ce que j'ressent
Je t'ai dans la tête & dans le sang, my girlC'est juste pour corriger ces sens, ma guele




J'veux passer des heures, à te caresserJ'peux pas passer des heures, à un poids porter
Ton parfum, ta chaleur, j'en ai jamais assezUn meuble, un tronc d'arbre, ou des œufs cassés
J'te promet que j'te dirai jamais rien de déplasséOu faire du vélo, j'en ai toujours assez
Prêt à faire des efforts, je suis prêt à me surpasserOu faire du bricolage, quand il faut forcer
Je sais que t'aurais jamais penséJe ne me suis jamais poussé
Que j't'avourai que t'es dans mes penséesJ'avourai que j'ai rarement pensé
J'écoute pas ma timidité, nanCes troubles envahissent ma vie, ouais
Baby, ma baby, pour toi je viens chanter, girlBody, my body, t'es pas assez tonique




Pas une nuit, sans que je pense à toiChuis décoordoné entre les jambes et les bras
Tu illumines ma vie & tu m'inspires la joieComme pour faire du vélo ou bien de la baterie, ouaa
Chaque jour, qui passeChaque jour, qui passe
Tu habites mes nuits , non ça ne changera pas oooahhhCa peut s'agraver, mais moi ça disparait, oooahhh


Faut que tu saches queFaut qu'vous sachiez





{Parlé}

C'était ma parodie d'adieu

Aprés trois ans de suivi

Rouler dans la couverture

Ou me faire écraser par un ballon

Là, j'aimais bien, par contre

Et quand je penses que tu faisait que ton boulot




Liste des 13 autres parodies répertoriées pour Toutes les nuits de Colonel Reyel :





Quelques parodies parmi prises au hasard :