Sales gosses

Auteur : Halanich
parodie de Encore et encore de Francis Cabrel
Date : 2011
    


D'abord vos corps qui se séparentJ'avais rendez-vous chez le médecin
T'es seule dans la lumière des pharesPour me faire analyser les reins
T'entends à chaque fois que tu respiresJ'entrais dans la salle d'attente
Comme un bout de tissu qui se déchireY a un gamin qui entre avec sa tante
Et ça continue encore et encoreEt ça continue encore et encore
C'est que le début d'accord, d'accord...C'est que le début d'accord, d'accord...


L'instant d'après le vent se déchaîneUn instant après il se déchaîne
Les heures s'allongent comme des semainesJ'ai jamais vu ça depuis une semaine
Tu te retrouves seule assise par terreCe gosse prend son temps à m'énerver
A bondir à chaque bruit de portièreSa tante prend son temps à m'énerver (aussi)
Et ça continue encore et encoreEt ça continue encore et encore
C'est que le début d'accord, d'accord...C'est que le début d'accord, d'accord...


Quelque chose vient de tomberQuelque chose vient de tomber
Sur les lames de ton plancherC'est mes couilles qui viennent d'exploser
C'est toujours le même film qui passeC'est toujours les mêmes gosses qui m'les cassent
T'es toute seule au fond de l'espaceAh, ouais que j'm'emmerde dans cette salle


T'as personne devant...personne...Je vais craquer sûrement...craquer...


La même nuit que la nuit d'avantUn gars entre avec des triplés
Les mêmes endroits deux fois trop grandsIls étaient dehors je les entendais
T'avances comme dans des couloirsdéjà, ils courraient dans les couloirs
Tu t'arranges pour éviter les miroirsEnsuite ils tapent sur des miroirs
Et ça continue encore et encoreEt ça continue encore et encore
C'est que le début d'accord, d'accord...C'est que le début d'accord, d'accord...


Quelque chose vient de tomberQuelque chose vient d'éclater
Sur les lames de ton plancherC'est mes pieds qui se sont briser
C'est toujours le même film qui passeC'est toujours les mêmes gosses qui m'les cassent
T'es toute seule au fond de l'espaceAh, ouais que j'm'emmerde dans cette salle


T'as personne devant...personne...Je vais craquer sûrement...craquer...


Faudrait que t'arrives à en parler au passéFaudrait qu'ils arrêtent de foutre le bazar
Faudrait que t'arrives à ne plus penser à çaPour que leurs parents arrêtent d'être aussi chiants
Faudrait que tu l'oublies à longueur de journéeSuite à ça je déprime à la fin d'la journée


Dis-toi qu'il est de l'autre côté du pôleDis-toi qu'ça va bientôt être à toi
Dis-toi surtout qu'il ne reviendra pasJe préfére encore le bâton en bois
Et ça te fait marrer les oiseaux qui s'envolentPlutôt que d'entendre les cris de ces sales gosses
les oiseaux qui s'envolent Les cris de ces sales gosses


Tu comptes les chances qu'il te resteJe compte les patients qu'il reste
Un peu de son parfum sur ta vesteJ'ai peur qu'les gosses déchirent ma veste
Tu avais dû confondre les lumièresJe vais aux toilettes parce que j'ai la chiasse
D'une étoile et d'un réverbèreAu retour ce connard m'a piqué ma place


Et ça continue encore et encoreEt ça continue encore et encore
C'est que le début d'accord, d'accord... C'est que le début d'accord, d'accord...


Y'a des couples qui se défontY'a des parents qui s'mettent à faire
Sur les lames de son plafondUn millier d'ordres à la minute
C'est toujours le même film qui passeC'est aussi les mêmes ordres qui m'les cassent
T'es toute seule au fond de l'espaceAh, ouais que j'm'emmerde dans cette salle


T'as personne devant...personne...Je vais craquer sûrement...craquer...


Quelque chose vient de tomberQuelque chose vient de chauffer
Sur les lames de ton plancherC'est ma tête qui s'met à sifflet
C'est toujours le même film qui passeC'est toujours les mêmes gosses qui m'la casse
T'es toute seule au fond de l'espaceAh, ouais que j'm'emmerde dans cette salle


T'as personne devant...personne...Je vais craquer sûrement...craquer...


Y'a des couples qui se défontY'a des parents qui s'mettent à faire
Sur les lames de son plafondUn millier d'ordres à la minute
C'est toujours le même film qui passeC'est toujours les mêmes ordres qui m'les cassent
T'es toute seule au fond de l'espaceAh, ouais que j'm'emmerde dans cette salle


T'as personne devant...personne...Je vais craquer maintenant...craquer...




Liste des 8 autres parodies répertoriées pour Encore et encore de Francis Cabrel :





Quelques parodies parmi prises au hasard :