Un nègre noir

Auteur : Ghis Le rimeur
parodie de L'aigle noir de Barbara
    


Un beau jour, ou peut-être une nuit,Un beau jour, je finissais ma nuit,
Près d'un lac je m'étais endormie,A la fac, je m'étais endormie,
Quand soudain, semblant crever le ciel,Quand soudain, me tirant du sommeil,
Et venant de nulle part,Et venant de nulle part,
Surgit un aigle noir,Surgit un nègre noir,


Lentement, les ailes déployées,Arrivant, une valise au poignet,
Lentement, je le vis tournoyer,Rapidement, je le vis marchander,
Près de moi, dans un bruissement d'ailes,Près de moi, dans un bruit de vaisselle,
Comme tombé du ciel,Comme tombé du Sahel,
L'oiseau vint se poser,Bamako vint se poser,


Il avait les yeux couleur rubis,Il avait les yeux couleur de suie
Et des plumes couleur de la nuit,Un costume couleur de la nuit,
A son front brillant de mille feux,Et ses dents brillantes de mille feux,
L'oiseau roi couronnBamako roi du chiqué
Portait un diamant bleu,Me sortait le grand jeu,


De son bec il a touché ma joue,De son sac il a sorti un bijou,
Dans ma main il a glissé son cou,Dans ma main récupéré les sous,
C'est alors que je l'ai reconnu,C'est alors que je l'ai reconnu,
Surgissant du passIl glandait au lyc
Il m'était revenu,Qu'était-il devenu ?


Dis l'oiseau, ô dis, emmène-moi,Dis Bamako, ô dis, emmène-moi,
Retournons au pays d'autrefois,Retournons au pays d'Obama,
Comme avant, dans mes rêves d'enfant,Comme avant, dans mes rêves d'enfant,
Pour cueillir en tremblant,Girafes et éléphants,
Des étoiles, des étoiles,Dans le parc national


Comme avant, dans mes rêves d'enfant,Comme avant, dans ses rêves d'occident,
Comme avant, sur un nuage blanc,Comme avant, à arnaquer les blancs,
Comme avant, allumer le soleil,Comme avant, pour récolter l'oseille,
Etre faiseur de pluie,Etre porteur de grigris,
Et faire des merveilles,Et faire des merveilles,


L'aigle noir dans un bruissement d'ailes,Le jeune noir dans sa cité d'Sarcelle,
Prit son vol pour regagner le ciel,Apprit le vol pour remplir sa gamelle,


Quatre plumes couleur de la nuitUn porte-plume avec mon nom écrit
Une larme ou peut-être un rubisUn bracelet avec de faux rubis
J'avais froid, il ne me restait rienJ'avais froid, l'amphi chauffait pas bien
L'oiseau m'avait laisséBamako m'avait laissé
Seule avec mon chagrinRemportant son butin


Un beau jour, ou peut-être une nuit,Un beau jour, je finissais ma nuit,
Près d'un lac, je m'étais endormie,A la fac, je m'étais endormie,
Quand soudain, semblant crever le ciel,Quand soudain, me tirant du sommeil,
Et venant de nulle part,Revenant de Dakar,
Surgit un aigle noir,Surgit un nègre noir,


Un beau jour, une nuit,Un beau jour, une nuit,
Près d'un lac, endormie,A la fac, endormie,
Quand soudain,Quand soudain,
Il venait de nulle part,Il venait de Dakar,
Il surgit, l'aigle noir...C'était un nègre noir..




Liste des 2 autres parodies répertoriées pour L'aigle noir de Barbara :





Quelques parodies parmi prises au hasard :