Maître Tchang

Auteur : Figou
parodie de Comme un boomerang d'Etienne Daho
    


Je sens des boums et des bangsViens donc diner chez Tchang
Agiter mon cœur blesséUn excellent cuisinier
L'amour comme un boomerangQui fait saliver ta langue
Me revient des jours passésAvec des plats préparé
A pleurer les larmes dinguesDes nems au chat et au chien
D'un corps que je t'avais donnéEt des pigeons qu'il a laqués


J'ai sur le bout de la langueDans la cuisine de Tchang
Ton prénom presque effacéPas un rat ne viens trainer
Tordu comme un boomerangPeur de n'être qu'une viande
Mon esprit l'a rejetéQu'il pourrait bien préparer
De ma mémoire, car la bringueAvec du riz ou sans rien
Et ton amour m'ont épuiséMais même un rat peut être mangé


Je sens des boums et des bangsAller travailler chez TChang
Agiter mon cœur blesséC'est parfois un peu risqué
L'amour comme un boomerangIl ferait passer des cangues
Me revient des jours passésPour d'agréables colliers
A s'aimer comme des dinguesSon frigo n'est pas immense
Comme deux fous à lier.Puisqu'en fait c'est ses WC


Sache que ce cœur exsangueQuand son pistolet fait bang
Pourrait un jour s'arrêterC'est parce qu'il vient de tuer
Si, comme un boomerangUn pauvre berger allemand
Tu ne reviens pas me chercherQui deviendra bœuf saté
Peu à peu je me déglingueSes petites couilles qui pendent
Victime de ta cruautéSeront servies dans des beignets


Je sens des boums et des bangDes champignons des concombres
Agiter mon cœur blesséTchang adore mélanger
L'amour comme un boomerangDes légumes et des oignons
Me revient des jours passésA des viandes avariées
A t'aimer comme une dingueTout à le gout des rognons
Prête pour toi à me damnerQuel que soit le plat commandé


Toi qui fait partie du gangChaque dessert chez Tchang
De mes séducteurs passésA un gout vraiment sucré
Prends garde à ce boomerangOn croirait à de la mangue
Il pourrait te faire payerMais en fait on est trompé
Toutes ces tortures de cinglésC'est du Shéba au thon
Que tu m'as fait endurer.Mélangé à de la crème glacé


Je sens des boums et des bangsLes délicieux plats de Tchang
Agiter mon cœur blesséFaut vraiment les mériter
L'amour comme un boomerangQuand on sait c'qu'il y a dedans
Me revient des jours passésOn regrette d'y gouter
C'est une histoire de dingueC'est très souvent l'ignorance
Une histoire bête à pleurerQui nous empeche de gerber


Ma raison vacille et tangueTu peux emmener chez Tchang
Elle est prête à chavirerTous les animaux trouvés
Sous les coups de boomerangsSa cuisine tellement grande
De flash-back enchaînésQu'il peut tous les garder
Et si un jour je me flingueL'équarrissage un art
C'est à toi que je le devraisQue maitre Tchang sait pratiquer


Je sens des boums et des bangs
Agiter mon cœur blessé
L'amour comme un boomerang
Me revient des jours passés
A pleurer les larmes dingues
D'un corps que je t'avais donné




Une autre parodie est répertoriée pour Comme un boomerang d'Etienne Daho :





Quelques parodies parmi prises au hasard :