La bedaine

Auteur : Eric et les Berniques
parodie de La bohème de Charles Aznavour
    


Je vous parle d'un tempsJe vous parle d’un temps
Que les moins de vingt ansQue les moins de trente ans
Ne peuvent pas connaîtreNe peuvent pas connaître
Montmartre en ce temps-làMon ventre en ce temps-là
Accrochait ses lilasEtait tout à fait plat
Jusque sous nos fenêtresReflétant mon bien-être
Et si l'humble garniEt si l’humble nombril
Qui nous servait de nidQui avait fait son nid
Ne payait pas de mineNe payait pas de mine
C'est là qu'on s'est connuMa silhouette menue
Moi qui criait famineSemblait crier famine
Et toi qui posais nueLorsque je posais nu, mais…


La bohème, la bohèmeLa bedaine, la bedaine
Ça voulait dire on est heureuxÇa veut dire que j’ai plus vingt ans
La bohème, la bohèmeLa bedaine, la bedaine
Nous ne mangions qu'un jour sur deuxJe suis maint’nant ventripotent


Dans les cafés voisins
Nous étions quelques-uns
Qui attendions la gloire
Et bien que miséreux
Avec le ventre creux
Nous ne cessions d'y croire
Et quand quelque bistro
Contre un bon repas chaud
Nous prenait une toile
Nous récitions des vers
Groupés autour du poêle
En oubliant l'hiver


La bohème, la bohème
Ça voulait dire tu es jolie
La bohème, la bohème
Et nous avions tous du génie


Souvent il m'arrivaitSouvent il m’arrivait
Devant mon chevaletDevant mon cassoulet
De passer des nuits blanchesArrosé de sauce blanche
Retouchant le dessinDe reprendre du pain
De la ligne d'un seinPour saucer mon festin
Du galbe d'une hancheSans rien prendr’ sur les hanches
Et ce n'est qu'au matinEt ce n’est qu’au matin
Qu'on s'asseyait enfinQue je calmais ma faim
Devant un café-crèmeDevant un bol de crème
Epuisés mais ravisRassasié et ravi
Fallait-il que l'on s'aimeAvec la panse pleine
Et qu'on aime la vieDe bonnes choses de la vie mais…


La bohème, la bohèmeLa bedaine, la bedaine
Ça voulait dire on a vingt ansÇa veut dire que je suis plus vieux
La bohème, la bohèmeLa bedaine, la bedaine
Et nous vivions de l'air du tempsFaudrait que j’ mange un jour sur deux


Quand au hasard des joursQuand au hasard des jours
Je m'en vais faire un tourJe m'en vais faire un tour
A mon ancienne adresseJusque devant ma glace
Je ne reconnais plusJe ne reconnais plus
Ni les murs, ni les ruesCe gros corps si dodu
Qui ont vu ma jeunesseCouvert de matière grasse
En haut d'un escalierJe cherche sous la peau
Je cherche l'atelierLes beaux abdominaux
Dont plus rien ne subsisteDont plus rien ne subsiste
Dans son nouveau décorDans son nouveau décor
Montmartre semble tristeMon ventre semble triste
Et les lilas sont mortsEt mes abdos sont morts


La bohème, la bohèmeLa bedaine, la bedaine
On était jeunes, on était fousMa ceinture a perdu cinq trous
La bohème, la bohèmeLa bedaine, la bedaine
Ça ne veut plus rien dire du toutJe n’devrais plus manger du tout




Liste des 11 autres parodies répertoriées pour La bohème de Charles Aznavour :





Quelques parodies parmi prises au hasard :