L'homme acajou

Auteur : Dr. Willy
parodie de La femme de fer du Klub des loosers
    


J'aime ma petite amie parce qu'elle est jeune et très jolieJ'aime quand v'nait le jeudi aux alentours de minuit
Et qu'en toutes circonstances elle garde la tête sur les épaulesEt que Gérard l'alcoolo débarquait sur les ondes de la radio
Ce qui en fait est la moindre des choses de la part de quelqu'unGueulant dans l'studio comme un veau sur son standard
Ayant déjà perdu ses deux jambes dans un triste accidentT'façon y a qu'Reego qui fait du travail potabe
Elle fut tentée d'en finir mais je lui dit de ne pas le faireL'histoire de Gérard n'est pas à mettre dans de chastes oreilles
Qu'il ne faut pas qu'elle baisse les bras, sinon il vont frotter par terreSa vie fut un cauchemar et ses conneries sont sans pareilles
Il arrive que notre couple marche moins bien, même si toujours mieux qu'elleDéjà tout p'tit, orphelin, pour seul famille un Cousin
De la tête au fauteuil, je la trouve toujours très belleNom qu'il portera très bien, à son insu d'foutage de gueule
N'aimant pas la voir souffrir, j'essaye de la complimenterJ'crois qu'on va pas s'attarder sur sa pseudo-scolarité
Chérie, tu es ma Vénus de Milo inverséeQu'il a fini au CP, j'suis même pas sûr qu'il sache compter
Pour moi rien n'a changé, j'ai toujours été à tes piedsNul doute qu'il a pas eu d'bol, avec les nanas c'est pareil
Disons que depuis l'accident je suis un peu plus remontéDemande à Carole si Roseline se porte à merveille
Dans la vie, chacun doit trouver chaussure à son pied, heureusementSon emploi de routier sympa, c'était plutôt bien parti
Il te reste encore tes mains, donc laisse moi être ton gantSauf bien sûr en cas de verglas, la tenue de route devient une sortie
Si mon amour pour toi devrait être comparé à ta taille, je dirais qu'il est plus grandComme l'homme qui valait 3 mollards, on lui a mis une prothèse
ForcémentÇa c'est la faute à Fildar!! A l'aise...


Je n'ai pas de jambesJe n'ai pas de chance
Ce n'est pas grave tu sais, je t'aime quand même...C' n'est pas grave, tu sais, on t'aime quand même...


A part ça c'est cool, dans la vie, tout rouleA part ça, c'est cool, cool comme un pig-bull
Enfin, surtout elle, pour ma part, je pousseQui r'garde le Big Bill : On parle pas d'Sandy!!
Cela me laisse souvent sur les rotules, mais elle ne sait plus ce que c'estLa suite, c'est pas glorieux, une jambe en bois creux
Elle n'a peut être plus de jambes, ça n'empêche pas de prendre son piedCreux comme son cervelet de pov' gars vraiment mal barré
Avant de lui faire l'amour je l'embrasse tendrementSa vie avec Christine, c'était d'inoubliabes moments
Ecarte délicatement ses deux moignons, la contemple et m'introduit en elleCoton-tiges obligent, pour atteindre le firmament
Ma main caresse ses seins, doucement saisit ses reinsMais aucun soucis, Gérard n'est pas hétéro
Lentement la pousse puis moins, c'est ma petite toupieEt partage son désir dans les chiottes de la Loco
Qui en pleine excitation aime opérer les rotationsS'ensuivent des débats d'environ une heure et demie
Elle tourne, tourne, tourne, tourne autour de mon pénisOn y retrouve Mégane, Goldo, Arnet, Mr. Masure et Tony
Je continue jusqu'à ce qu'elle jouisseUne bonne poignée de sympathiques auditeurs habituels
Sa paranoïa la pousse à penser que je finirai par la tromperSans oublier l'incoutournabe Caramel
Avec une femme ayant un truc de plus qu'elle : une paire de jambesGérard, perdu, ne connaît rien de ses débats
A l'oreille, je la rassure, ironiquement lui sussure :A croire qu'il joue les thèmes au Keno de son bar-tabac
Et comme cadeau de rupture, je t'acheterais des chaussuresOu fait écrire ses questions par sa nouvelle copine Sandy
Ne sois pas bête tu sais, je t'aimeNounou Mashtok Mystère, c'est comme ça qu'on dit




Jamais je ne pourrais oublier cette magnifique journéeGérard toujours à la pointe de la mode et de l'actualité
Où nos regards se sont croisés : c'était à InvalidesInvestit dans une R14 même pas immatriculée
Avec moi elle fit ses premiers pas dans la vie amoureuseQui roule, c'est l'principal, mais si Sandy monte dedans
Mignonne mais déjà handicapée par sa timiditéSûr que la voiture elle cale, car c'est interdit aux éléphants!!
Blessée par son accident, je n'aime pas trop l'évoquerEnfin, quelques mois plus tard, il se recycle dans le yaourt
Préfère raconter que nous avons fait une partie de jambes en l'airJe donnerai pas la marque pour pas dégager au standard
Et que mystérieusement les siennes ne sont jamais retombésDanone... Chambourcy... Yoplait...
Non, pour les vacances nous n'iront pas encore à LourdesGégé fait fait fait c'qui lui plaît plaît plaît
Tu sais, les jambes, à l'inverse des cheveux, ça ne repousse pasTu sais, la vie d'Gérard, je n'te la souhaite pas
Tu ne comprends pas? Disons que tu es chauve du bas mais moi cela ne me dérange pasA l'heure même où j'te parle, il n'fait plus de débats
Ma grand-mère avait des corps au pieds, ma petite amie n'a pas de pieds au corpsA lancer un Chicachicachic Heil heil heil... il a pas fait Führer
De toute façon pour moi, tout ça, ce n'est qu'un détailAussitôt dit, aussitôt fait, il fut r'mercié en quart d'heure
Donc arrête d'écouter tous ces gens qui te disent qu'entre nous cela ne tient pas deboutIl a tout perdu cette nuit, tickets restos y compris
Tu es ma femme et je t'aime, un point c'est toutIl s'est retranché à Montluçon pour couler des jours paisibes
Si la vie t'a pris tes jambes, mon amour te donnera des ailesVoici la fin tragique de cette histoire terribe
Mais cette fois, ne les perds pas! qui est vraie, cependant Gégé, on te lance un grand merci!






Aucune autre parodie n'est répertoriée pour La femme de fer du Klub des loosers.





Quelques parodies parmi prises au hasard :