Des amants pour l'argent

Auteur : David Sauvage
parodie de Mon amant de Saint Jean de Lucienne Delyle
    


Je ne sais pourquoi j'allais danserJe sais que dans l’bois elle allait fauter
A Saint-Jean au musette,Pour l’argent Marinette
Mais quand un gars m'a pris un baiser,Mais a force d’offrir des baiser
J'ai frissonné, j'étais chipéeEt d’se donner, elle l'a chopé


Comment ne pas perdre la tête,Comment peut-elle être si bête
Serrée par des bras audacieuxPour sacrifier sa vie à ses jeux
Car l'on croit toujoursElle croit qu’un beau jour
Aux doux mots d'amourElle trouvera l’amour
Quand ils sont dits avec les yeuxA déshonorer ses aieux
Moi qui l'aimais tant,A vivre ses bons moments
Je le trouvais le plus beau de Saint-Jean,Sa jeunesse s’est envolée et pourtant
Je restais griséePeu importe mourir d’aimer
Sans volonté, sous ses baisers.Car tout c’qui compte, c’est la monnaie


Sans plus réfléchir, je lui donnaisEt maintenant qu’elle ne pense qu’à s’offrir
Le meilleur de mon êtreSeule derrière ses fenêtres
Beau parleur chaque fois qu'il mentait,L’oiseau bleu que son cœur abritait
Je le savais, mais je l'aimais.Se laisse plumer, sans protester



La gamine n’en fait qu’à sa tête

Elle est l’esclave de ses jeux

Elle croit voir l’amour

Sous son meilleur jour

Dans l’argent plus que dans les yeux

Elle perdait pas d’temps

Pour mille balle t’en avais pour ton argent

Des p’tites mains douées

La super nana connait son métier


Mais hélas, à Saint-Jean comme ailleursMais le Das, c’est pas vraiment un leurre
Un serment n'est qu'un leurreSi ça passe, tu en meurs
J'étais folle de croire au bonheur,Lolita n’en a jamais eu peur
Et de vouloir garder son cœur.Dans son HLM personne la pleure


Comment ne pas perdre la tête,Elle est d’ailleurs la marionnette
Serrée par des bras audacieuxQu’auront des gros pervers honteux
Car l'on croit toujoursElle a fait le tour
Aux doux mots d'amourDes chagrins d’amour
Quand ils sont dits avec les yeuxDans l’siège d’osier elle s’emmerde un peu

Pour elle en attendant

Cette année là rest’ra un accident

Elle fut mal aimée

Le mal est fait

Pourquoi pleurer


Moi qui l'aimais tant,Elle, la pauvre enfant
Mon bel amour, mon amant de Saint-Jean,Comme l’hirondelle ne fait plus le printemps
Il ne m'aime plus, c'est du passé n'en parlons plus. L’amour a perdu, c’est ça la vie, n’en parlons plus




Liste des 2 autres parodies répertoriées pour Mon amant de Saint Jean de Lucienne Delyle :





Quelques parodies parmi prises au hasard :