Ivrogne

Auteur : David Sauvage
parodie de Vérone de Roméo et Juliette
    


Vous qui croyez avoir tout vuVous qui croyez avoir tout vu
Vous qui avez voyagé, qui avez luQui plus d’une fois déjà avez bu
Que plus rien jamais n'étonneVous qui affichez sur vos trognes
Bienvenue à VéroneQue vous êtes des ivrognes


Vous qui trouvez que l'homme est bonVous qui aimez Moet et Chandon
Parce qu'il sait faire de belles chansonsQui aide à pousser des chansons
Si vous trouvez que celle-ci est bonnePaillardes car Bruel on s’en cogne
Bienvenue à VéroneVous êtes bien des ivrognes


Bien sûr ici, c'est comme ailleursBien sur ici c’est comme ailleurs
Les hommes ne sont ni pires ni meilleursOn a le vin ni pire ni meilleur
Eh! vous qui venez chez nous ce soirEh vous qui vous pintez au Marc
Par erreur ou par hasardOu à la Marie-Brizard


Vous êtes à Vérone, Vous êtes des ivrognes
La belle VéroneEt de beaux ivrognes
La ville où tout le monde se détesteA trois cents mètres ça empeste
On voudrait partir mais on resteL’haleine chargée à l’anisette
Ici c'est pas l'amour des roisDans ce bistrot c’est vous les rois
Ici deux familles font la loiÇa gueule, ça rit et ça aboie
Pas besoin de choisir ton campMême le foie poussant sur les dents
On l'a fait pour toi y a longtempsPour s’en r’mettre un vous êtes partants
Vous êtes à Vérone, Vous êtes des ivrognes
On parle de VéroneTu parles d’ivrognes
Ici le venin de la haine Ici chacun enfouit ses peines
Coule dans nos vies comme dans nos veinesSous la Suze plus qu’sous la verveine
Bien sûr nos jardins sont fleurisBien sûr que souvent ça vomit
Bien sûr nos femmes sont belles et puisQu’les lampadaires font dame pipi
C'est comme un paradis sur terreEt quand ça s’fout le cul à l’air
Mais nos âmes elles sont en enferC’est pour faire rougir les grands-mères
Vous êtes à VéroneQuelle bande d’ivrognes


Vous qui le soir vous endormezVous qui le soir vous endormez
En étant certain d'être aimésEn espérant pouvoir cuver
Ici, on n'est sûr de personneEn échappant à la besogne
Bienvenue à VéroneVous êtes bien des ivrognes


C'est vrai nous sommes bénis des dieuxLa cirrhose vous mène au bon dieu
Ici on meurt mais on meurt vieuxEt malgré ça vous êtes heureux
Ici chacun à sa couronneMême quand vous videz l’eau d’cologne
C'est comme ça à VéroneVous êtes bien des ivrognes


Bien sûr ici c'est comme ailleursBien sûr ici c’est comme ailleurs
Les hommes ne sont ni pires ni meilleursLes poch’trons sont de vrais branleurs
Eh! vous qui venez chez nous ce soirEh, vous qui vous cuitez au Marc
Par erreur ou par hasardOu à la Marie-Brizard





Ivrognes…

A trois cents mètres ça empeste

Pour s’en rm’ettre un vous etes partants



Ivrognes…



Bien sûr que souvent ça vomit

Qu’les lampadaires font dame pipi

Et quand ça s’fout le cul à l’air

C’est pour faire rougir les grands-mères


Vérone! Ivrognes, ivrognes
Vous êtes à Vérone...Quelle bande d’ivrognes…




Liste des 2 autres parodies répertoriées pour Vérone de Roméo et Juliette :





Quelques parodies parmi prises au hasard :