Rosalia

Auteur : Danlascie
parodie de La mamma de Charles Aznavour
    


Ils sont venusIls sont venus,
Ils sont tous làMême les gros bras.
Dès qu'ils ont entendu ce criDès qu'ils ont entendu ce cri
Elle va mourir, la mammaElle va partir, Rosalia.
Ils sont venusIls sont venus
Ils sont tous làIls sont tous là
Même ceux du sud de l'ItalieSauf ceux qui étaient dans leur lit
Y a même Giorgio, le fils mauditPour un congé de maladie
Avec des présents plein les brasSinon ils auraient été là,
Tous les enfants jouent en silenceTous les élèves jouent sans silence
Autour du lit ou sur le carreauNaguère ils se t'naient à carreaux,
Mais leurs jeux n'ont pas d'importanceMais leurs cris n'ont plus d'importance,
C'est un peu leurs derniers cadeauxIls sautent même sur le bureau,
A la mammaA Rosalia.


On la réchauffe de baisersOn la réchauffe de baisers,
On lui remonte ses oreillersD'ailleurs elle se fait pas prier,
Elle va mourir, la mammaElle va partir, Rosalia.
Sainte Marie pleine de grâcesdans le labo, elle range ses tasses,
Dont la statue est sur la placeDemain elle va laisser la place,
Bien sûr vous lui tendez les brasEt ça nous casse un peu les bras,
En lui chantant Ave MariaC'était notre Cafétéria,
Ave MariaLa Rosalia
Y a tant d'amour, de souvenirsY'a tant de joie, De souvenirs,
Autour de toi, toi la mammaAutour de toi, Toi, Rosalia,
Y a tant de larmes et de souriresY'a tant de rires Et de sourires,
A travers toi, toi la mammaA travers toi, Toi, Rosalia,


Et tous les hommes ont eu si chaudTous les collègues ont eu si chaud,
Sur les chemins de grand soleilPour eux elle sera toujours belle,
Elle va mourir, la mammaElle va partir, Rosalia,
Qu'ils boivent frais le vin nouveauQu'ils sont venus boire à son pot,
Le bon vin de la bonne treilleIls sont là, tout sucre et tout miel,
Tandis que s'entassent pêle-mêleTandis qu'ils s'entassent pêle-mêle,
Sur les bancs, foulards et chapeauxCommentant les derniers ragots.
C'est drôle on ne se sent pas tristeC'est drôle, elle ne se sent pas triste,
Près du grand lit et de l'affectionElle attend son affectation,
Y a même un oncle guitaristeElle voudrait même danser le twist,
Qui joue en faisant attentionIl faut pas faire trop attention,
A la mammaC'est Rosalia,


Et les femmes se souvenantEt les collègues se souvenant
Des chansons tristes des veilléesDes moments autour du café.
Elle va mourir, la mammaElle va partir, Rosalia.
Tout doucement, les yeux fermésEnsemble ils se sont cotisés.
Chantent comme on berce un enfantC'est des euros, c'est plus des francs.
Après une bonne journéePour qu'elle sourie en s'en allant.
Pour qu'il sourie en s'endormantPour qu'elle n'oublie pas, en partant
Ave MariaLa Rosalia
Y a tant d'amour, de souvenirsY'a tant de joie, De souvenirs
Autour de toi, toi la mammaAutour de toi, Toi, Rosalia,
Y a tant de larmes et de souriresY'a tant de rires Et de sourires
A travers toi, toi la mammaA travers toi, Toi, Rosalia,
Que jamais, jamais, jamaisQue jamais, jamais, jamais,
Tu nous quitteras...Tu ne nous quitteras.,,




Une autre parodie est répertoriée pour La mamma de Charles Aznavour :





Quelques parodies parmi prises au hasard :