L'élève a 95 pour cent

Auteur : Danlascie
parodie de 95 fois sur cent de Georges Brassens
    


La femme qui possède tout en elleL'élève qui possède tout en elle.
Pour donner le goût des fêtes charnellesQui même a des goûts intellectuels.
La femme qui suscite en nous tant de passion brutaleL'élève qui suscite en nous tant de ferveur filiale.
La femme est avant tout sentimentaleL'élève est avant tout sentimentale.
Mais dans la main les longues promenadesMain dans la main les longues promenades.
Les fleurs, les billets doux, les sérénadesLes pleurs, les billets doux, des camarades.
Les crimes, les folies Les devoirs, les leçons .
Que pour ses beaux yeux l'on commetQue pour ses beaux yeux l'on commet.
La transporte, mais...La transportent, mais...


Quatre-vingt-quinze fois sur centQuatre-vingt-quinze fois sur cent.
La femme s'emmerde en baisantL'élève s'emmerde en suivant.
Qu'elle le taise ou qu'elle le confesseQu'elle le taise ou le marmonne.
C'est pas tous les jours qu'on lui déride les fessesC'est pas tous les jours qu'on lui déride les neurones.
Les pauvres bougres convaincusLes pauvres bougres convaincus.
Du contraire sont des cocusDu contraire sont mal venus.
A l'heure de l'œuvre de chairA l'heure de l'œuvre de chaire.
Elle est souvent triste, peu chèreElle est souvent triste, peuchère !
S'il n'entend le cœur qui batS'il n'entend le cœur qui bat.
Le corps non plus ne bronche pasL'cerveau non plus ne bronche pas.


Sauf quand elle aime un homme avec tendresseSauf quand elle aime un prof avec tendresse
Toujours sensible alors à ses caressesToujours sensible alors à ses prouesses.
Toujours bien disposée, toujours encline à s'émouvoirToujours bien disposée, encline à ne pas décevoir,
Ell' s'emmerd' sans s'en apercevoirElle s'emmerde sans s'en apercevoir.
Ou quand elle a des besoins tyranniquesOu quand elle a des parents tyranniques.
Qu'elle souffre de nymphomanie chroniqueQu'elle souffre de pédagogie chronique.
C'est ell' qui fait alors passer à ses adorateursC'est elle qui fait alors passer à tous ses professeurs.
De fichus quarts d'heureDe fichus quarts d'heure.




Les 'encore', les 'c'est bon', les 'continue'Les 'encore', les 'c'est bien', les 'continue'.
Qu'ell' crie pour simuler qu'ell' monte aux nuesQu'on dit pour lui montrer qu'elle est bien vue.
C'est pure charité, les soupirs des anges ne sontMais en contrepartie, les sourires de l'ange.
En général que de pieux menson(ges)Ne sont En général que de pieux mensonges.
C'est à seule fin que son partenaireC'est à seule fin que son professeur.
Se croie un amant extraordinaireLui fasse un bulletin bien flatteur.
Que le coq imbécile et prétentieux perché dessusQue le prof imbécile et prétentieux à son insu.
Ne soit pas déçuNe soit pas déçu.




J'entends aller de bon train les commentairesJ'entends aller bon train les commentaires.
De ceux qui font des châteaux à CythèreDe ceux qui feraient bien mieux de se taire.
C'est parce que tu n'es qu'un malhabile, un maladroitC'est parce que tu n'es qu'un malhabile, un maladroit.
Qu'elle conserve toujours son sang-froidQu'elle conserve toujours son sang-froid.
Peut-être, mais les assauts vous pèsentPeut-être, mais si les leçons lui pèsent.
De ces petits m'as-tu-vu-quand-je-baiseA cette petite m'as-tu-vue-sur-ma-chaise.
Mesdam's, en vous laissant manger le plaisir sur le dosCollègues, en vous laissant manger la laine sur le dos,
Chantez in petto...Chantez in petto...






Aucune autre parodie n'est répertoriée pour 95 fois sur cent de Georges Brassens.





Quelques parodies parmi prises au hasard :