LiLyse

Auteur : Danlascie
parodie de Lili de Pierre Perret
    


On la trouvait plutôt jolie, LilyBridelance, c'était plutôt Bridé-li-lice.
Elle arrivait des Somalies LilyElle arrivait du Grand Wargnies. Li-lise.
Dans un bateau plein d'émigrésRetrouver des pé-eu-gé-cés,
Qui venaient tous de leur plein gréQui v'naient ici de leur plein gré
Vider les poubelles à ParisRemplir les cervelles des petits.


Elle croyait qu'on était égaux LilyElle croyait qu'on était égaux, Li-lise.
Au pays de Voltaire et d'Hugo LilyAu pays de Jean-Jacques Rousseau, Li-lise.
Mais pour Debussy en revancheMais pour être bien vu en revanche,
Il faut deux noires pour une blancheIl faut être copain, ça vous branche,
Ça fait un sacré distinguoMais c'est pas toujours du gateau.


Elle aimait tant la liberté LilyElle voulait tant germaniser, Li-lise.
Elle rêvait de fraternité LilyElle rêvait tant d'faire du Français, Li-lise.
Un hôtelier rue SecrétanL' Principal, Madame Bergeron,
Lui a précisé en arrivantLui a précisé, ça c'est con,
Qu'on ne recevait que des BlancsQu'on lui donnerait pas les bons.


Elle a déchargé des cageots LilyElle a porté des magnétos, Li-lise.
Elle s'est tapé les sales boulots LilyElle s'est tapé les sales boulots, Li-lise.
Elle crie pour vendre des choux-fleursElle a dû vendre ses salades,
Dans la rue ses frères de couleurElle aurait pu s'en rendre malade,
L'accompagnent au marteau-piqueurComme certaines de ses consœurs.


Et quand on l'appelait Blanche-Neige LilyEt quand on l'appelait p'tit canard, Li-lise.
Elle se laissait plus prendre au piège LilyElle se laissait plus prendre au piège, Li-lise.
Elle trouvait ça très amusantElle trouvait ça trés amusant,
Même s'il fallait serrer les dentsMême s'il fallait serrer les dents,
Ils auraient été trop contentsIls auraient été trop contents.


Elle aima un beau blond frisé LilyIl y avait d'incertains beaux blonds, Li-lise.
Qui était tout prêt à l'épouser LilyQui lui f'saient des propositions, Li-lise.
Mais la belle-famille lui dit nousMais la belle leur a répondu :
Ne sommes pas racistes pour deux sousIl ne faut pas vous fatiguer,
Mais on veut pas de ça chez nousChez moi j'ai c'qu'il faut pour rêver.


Elle a essayé l'Amérique LilyElle demandait sa mutation, Li-lise.
Ce grand pays démocratique LilyDepuis cinq ans, mais attention, Li-lise.
Elle aurait pas cru sans le voirC'était pour rapprocher d' chez elle,
Que la couleur du désespoirElle avait marre d'user ses ailes,
Là-bas aussi ce fût le noirPour nous, elle s'rait restée ici.


Mais dans un meeting à Memphis LilyOn n'a pas vu arriver l'coup, Li-lise.
Elle a vu Angela Davis LilyAussi ça nous a fait un coup, Li-lise.
Qui lui dit viens ma petite sœurMais si aprés tout, tu t'en vas,
En s'unissant on a moins peurOn sait qu'tu nous oublieras pas,
Des loups qui guettent le trappeurEt qu'tu nous téléphoneras. . .


Et c'est pour conjurer sa peur Lily
Qu'elle lève aussi un poing rageur Lily
Au milieu de tous ces gugus
Qui foutent le feu aux autobus
Interdits aux gens de couleur


Mais dans ton combat quotidien Lily
Tu connaîtras un type bien Lily
Et l'enfant qui naîtra un jour
Aura la couleur de l'amour
Contre laquelle on ne peut rien
On la trouvait plutôt jolie, Lily
Elle arrivait des Somalies Lily
Dans un bateau plein d'émigrés
Qui venaient tous de leur plein gré
Vider les poubelles à Paris.




Liste des 7 autres parodies répertoriées pour Lili de Pierre Perret :





Quelques parodies parmi prises au hasard :