Audit soit qui math y pense

Auteur : Danlascie
parodie de La java du diable de Charles Trenet
    


Un jour le diable fit une javaUn jour not' chef fit un audit.
Qu'avait tout l'air d'une mazurkaCe n'était pas du déjà dit.
Valse à trois temps, il n'savait pasMais résultat, il ne savait pas
Ce qu'il venait d'composer làCe qu'il venait de proposer là.
Aussitôt la terre entièreAussitôt le collège entier
Par cet air fut enchantéePar l'audit fut enchanté.
Des dancings aux cimetièresD' la cantine jusqu'aux vécés,
Tout l'monde la chantaitTout le monde y réflèchissait.
On la dansait à petits pasOn y pensait même le samedi,
Et bien souvent aux heures des r'pasEt bien souvent aux heures des repas.
Le Diable venait sur sa javaLe chef venait, avec l'audit
Frapper du pied dans les estomacsNous talonner dans les estomacs.


Des p'tits malheurs vite commencèrentDes petits malheurs vite commencèrent
Car ce refrain de LuciferCar cet audit de lucifer,
Planait partout, tout d'suite apprisPlanait partout, tout d' suite mal pris,
Circonvenant bien les espritsCirconvenant tous les esprits.
Vers la fin du mois d'décembreVers la fin du mois de novembre,
Un député pris de courtDes inspecteurs pris de court,
A la tribune de la ChambreVinrent nous visiter (on tremble).
Dit dans son discours :Pour disséquer tous nos cours.
Un, deux, trois, quatre Un deux trois quatre,
C'est mon programme est-ce qui'il vous plaît?C'est mon programme, est-ce qu'il vous plait ?
A coup d'fusil on dut l'abattreA coup d'intrigues on dut se battre,
Il expira au deuxième coupletPour pouvoir passer tous au complet.


La salle Pleyel n'écoutait plusLes inspecteurs n'en pouvaient plus.
Des grands concerts un seul lui plutDe tous les profs, un seul leur plu.
Celui où l'chef d'orchestre mêlaC'était Gilbert, on s'en doutait.
Sébastien Bach et la javaD'ailleurs lui ne fut pas inspecté.
Ronde folle, ronde folleRonde folle, ronde folle.
Brusquement un grand acteurBrusquement un auditeur,
Au beau milieu de son rôleAu beau milieu de son role,
Trahit son auteur...Faillit trahir le directeur.
Un, deux, trois, quatre Un deux trois quatre,
Ah quelle pagaille dans le théâtreAh quelle pagaille, on dut se battre.
Les spectateurs montèrent sur scèneLes audités avaient la haine,
L'œil en fureur et le geste obscèneL'œil en fureur et le geste obscène.


Au-d'là des mers ce fut bien pireEn décembre ce fut bien pire.
Le mal gagna c'est trop affreuxLe mal gagna, c'est trop affreux.
Il lui fallait pour son empireEt depuis deux mois ça empire.
Jusqu'au pôle Nord et la Terre de FeuPlus personne ne joue le jeu.
Mais le plus terrible ravageMais l' plus terrible ravage,
Fut dans l'monde des banquiersFut dans le monde des anglais.
Où la grande java sauvageOù la grande java sauvage,
Fit des victimes par milliersFit des amies s'engueuler.
Un, deux, trois, quatre One two three four, one two three four
Hurlaient New York et ChicagoHurlaient Claudine et puis Françoise.
L'or se vendit au prix du plâtreL'audit, ça n'était pas leur fort.
Et le cigare au prix du mégotMais j'arrète là car je dégoise.


Puis un jour tout d'vint tranquillePuis un jour tout red'vint tranquille.
On n'entendit plus d'javaOn ne parla plus d'audit.
Dans les champs et dans les villesLes profs redevinrent civils
Savez-vous pourquoi?Savez-vous pourquoi je l'dis ?


Parce que le Diable s'aperçutParce que notre chef s'aperçut,
Qu'il n'touchait pas de droits d'auteurAvec lui tous les auditeurs,
Tout ça c'était d'l'argent d'foutuTout ça c'était d'largent foutu,
Puisqu'il n'était même pas éditeurOn allait bientôt être électeur !
Tout ça c'était d'l'argent d'foutuTout ça c'était d'largent foutu,
Puisqu'il n'était même pas éditeurOn allait bientôt être électeur !


{Parlé}{Parlé}
Allez, remportons notre musiqueAllez, remportons notre musique
Et retournons en enfer.Et retournons en 5D




Une autre parodie est répertoriée pour La java du diable de Charles Trenet :





Quelques parodies parmi prises au hasard :