Boire une suze

Auteur : Claude Errecart
parodie de Syracuse de Henri Salvador
    


J'aimerais tant voir SyracuseJ'aimerais tant boire une Suze,
L'île de Pâques et KairouanUn Ricard ou un verre de blanc.
Et les grands oiseaux qui s'amusentSi certains disent que l'alcool use,
A glisser l'aile sous le ventMoi je m'en sers comme stimulant.
Voir les jardins de BabyloneBoire au matin du vieux rhum
Et le palais du Grand LamaSous les arches du Pont d' l'Alma ;
Rêver des amants de VéroneEt tant pis pour le décorum,
Au sommet du Fuji-YamaJe vais sombrer dans le coma.
Voir le pays du matin calmeEt même boire des vins infâmes,
Aller pêcher au cormoranDans des bistrots de dernier rang ;
Et m'enivrer de vin de palmeEt regarder le cul des femmes,
En écoutant chanter le ventQui vont se vendre au plus offrant.
Avant que ma jeunesse s'useMais avec tout ce que j'écluse,
Et que mes printemps soient partisVers la cirrhose, point d'amnistie ;
J'aimerais tant voir SyracuseJe finirai quand même ma Suze
Pour m'en souvenir à ParisIl n'y en a pas au paradis.




Liste des 4 autres parodies répertoriées pour Syracuse de Henri Salvador :





Quelques parodies parmi prises au hasard :