Le pilleur des villas

Auteur : Claude Errecart
parodie de Le poinçonneur des Lilas de Serge Gainsbourg
    


J'suis l'poinçonneur des Lilas,Je suis le pilleur des villas,
Le gars qu'on croise et qu'on n'regarde pas ;Celui qui entre même si vous êtes là ;
Y'a pas d'soleil sous la terre ,Y'a plein d'oseille à se faire,
Drôle de croisière,Dans les chaumières ;
Pour tuer l'ennui, j'ai dans ma vesteQuand vient la nuit, je vous déleste,
Les extraits du « Reader's Digest ».Et s'il le faut, je vous moleste.


Et dans ce bouquin il y a écritPas besoin d' pousser des cris,
Que des gens s'la coulent douce à Miami;Les agents n'aiment pas se lever la nuit ;
Pendant ce temps là je fais le zouaveAlors tais-toi quand je t'entrave,
Au fond d'la caveFais pas le brave ;
Paraît qu'y a pas de sot métier Et laisse moi faire mon métier,
Moi j'fais des trous dans les billets.Moi j'fais des coups chez les rentiers.


J'fais des trous, des p'tits trous, encore des p'tits trousJ'fais des coups, des p'tits coups, encore des p'tits coups,
J'fais des trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trousDes p'tits coups, des p'tits coups, rien que des p'tits coups.
Des trous d'seconde classePour un coup de classe,
Des trous de première classeFaudrait qu'j'aie d' l'audace ;
J'fais des trous (?)J'fais des coups, des p'tits coups, (?)


Je suis le poinçonneur des Lilas,Je suis le pilleur des villas,
Pour Invalides changer à Opéra. Qui fit le vide là où il opéra ;
Je vis au cœur d'la planète, Et partout j'laissai place nette,
J'ai dans la tête,C'est malhonnête ;
Un carnaval de confettisMais je m'en moque à l'infini,
J'en amène jusque dans mon lit.Quand j'vais fouiller sous votre lit.


Et sous mon ciel de faïenceJamais une défaillance,
Je n'vois briller que les correspondances.Je suis la fine fleur de la délinquance ;
Parfois je rêve, je divague,Et toutes les femmes que je drague,
Je vois des vagues,Je pique leurs bagues,
Et dans la brume au bout du quai Les vieux que je fais traverser,
J'vois un bateau qui vient me chercherJe vais ensuite les détrousser.


Pour sortir de ce trou où je fais des trous,J'fais des coups, des p'tits coups, encore des p'tits coups ;
J'fais des trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trousDes p'tits coups, des p'tits coups, rien que des p'tits coups.
Mais l'bateau se taille Je suis une racaille,
Et j'vois que j'dérailleUne vile canaille ;
Et je reste dans mon trou à faire des p'tits trous (?)J'fais des coups, des p'tits coups, (?)


J'suis le poinçonneur des Lilas,J'suis le pilleur des villas,
« Arts et Métiers » direct par Levallois; Déjà châtié dix-sept fois par la loi ;
J'en ai marre, j'en ai ma claqueJ'en ai marre des flics qui m'traquent,
De ce cloaqueEt des matraques ;
Je voudrais jouer la fille de l'airJe veux voler un peu pépère,
Laisser ma casquette au vestiaire.Sans voir la tête d'un commissaire.


Un jour viendra j'en suis sûrPour qu'mon C.V ait de l'allure,
Où j'pourrais m'évader dans la nature Je devrais monter des coups d'envergure ;
J'partirai sur la grand'routeMettre les banques en déroute,
Et coûte que coûteQu'elles me redoutent ;
Et si pour moi il n'est plus tempsEt puis j'irai prendre du bon temps,
Je partirais les pieds devant.Je s'rai honnête dorénavant.


J'fais des trous, des p'tits trous, encore des p'tits trousJ'fais des coups, des p'tits coups, encore des p'tits coups,
J'fais des trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trousDes p'tits coups, des p'tits coups, rien que des p'tits coups.
Y'a d'quoi dev'nir dingue Pour que j'me distingue,
De quoi prendre un flingueD'un bête «porte-flingue » ;
Se faire un trou, (?)J'ferai un coup, un bon coup, un dernier bon coup, (?)
Et on m'mettra dans un grand trou Et on m'mettra jamais au trou,
Où j'n'entendrai plus parler de trous, de petits trous (?)On m'passera pas la corde au cou, la corde au cou (?)




Liste des 8 autres parodies répertoriées pour Le poinçonneur des Lilas de Serge Gainsbourg :





Quelques parodies parmi prises au hasard :