Ma mémoire joue les victimes

Auteur : Chanteuse 54
parodie de Potemkine de Jean Ferrat
    


dans ce monde pourri
ou on sonne l'alarme
pour tout ce qui est grave,
toujours perturbant,
dans ce monde pourri
combien ont perdu l’âme
pour idéologies
relevant d'autres temps,
ma mémoire joue les victimes,
ça me mine.

les guerres ont fait place
aux journées pacifiques
qui faisaient de la terre
une sorte de tremplin,
on se jouait de tout,
même de la misère
qui règne de nos jours
et sans avoir de fin,
ma mémoire joue les victimes,
ça me mine.

aujourd'hui le profit
est une chose qui prime
et tant pis pour celui
qui ne peut l'appliquer,
la qualité n'est plus
qu'une sorte de fantasme,
l'avenir appartient
à tous les dévoyés,
ma mémoire joue les victimes,
ça me mine.

que dire de la pudeur,
elle n'est plus de mise,
le scandale fait face
à tous les niveaux,
déjà rien qu'aujourd'hui
pour avoir la classe
faut être à moitié nu
pour montrer son égo,
ma mémoire joue les victimes,
ça me mine.

le monde appartient
à celui qui est riche
et qui se permet tout
cela jusqu'à l'excès,
il n'est jamais puni
même quand il y a triche,
la justice à deux balles
devrait être enrayée,
ma mémoire joue les victimes,
ça me mine.




Une autre parodie est répertoriée pour Potemkine de Jean Ferrat :





Quelques parodies parmi prises au hasard :