L'amour payant

Auteur : Chanteuse 54
parodie de L'amour est cerise de Jean Ferrat
    


j'étais sous l'emprise
y a quelques années
d'une belle gonzesse
qui m'a envouté
de par son charisme,
surtout sa beauté
oui mais la promise
m'a vite délaissé,
la,la,la,la,la,la,
la,la,la.

et je la retrouve
au coin d'une rue
la chemise ouverte,
presque moitié nue,
a vendre ses charmes
sans nul doute je crois
vu sa t'nue légère
et presque aux abois,
la,la,la,la,la,la,
la,la,la,la,la.

ça fait bien trois plombes
quelle attend dans l'froid
qu'un client se pointe,
elle sert d’appât
au maquereau qui rode
pas très loin d'ici
et elle a la crainte,
se fait du souci.
la,la,la,la,la,la,la,
la,la,la,la,la,la.

je tente une approche
pour lui dire deux mots,
lui dire que c'est moche
de faire ce boulot
mais voilà dans l'ombre
que son souteneur
m'allonge une beigne
qui me met k.o.
la,la,la,la,la,la,la,
la la,la la,la.

quand je me relève
à moitié groggy
lui,plein d'assurance
me dit t'as compris,
tu pars ou tu banques,
j'ne veux pas d'intrus
sur mes plates-bandes,
gare à ton salut.
la,la,la,la,la,la,
la,la,la,la,la.

et la pauvre fille
doit bien regretter
sur ces entrefaites
de m'avoir quitté,
d’être sous la coupe
d'un mec,mal barrée
et perdue peut être
pour l'éternité.
la,la,la,la,la,la,
la,la,la,la,la,la,
la,la,la,la,la,la,
la,la,la,la,la,la.




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour L'amour est cerise de Jean Ferrat.





Quelques parodies parmi prises au hasard :