l'huissier

Auteur : Chanteuse 54
parodie de La route aux quatre chansons de Georges Brassens
    


j'a pris la route de dijon
quand il a frappé à ma porte
pour récolter des picaillons
à pouvoir mettre dans sa poche
mais là j'ai changé de ton,
je ne suis pas un mirliton
qu'on vole ou qu'on achète,
je suis tout mais pas bete.
c'est vrai que je dois de l'argent
mais qu'ils aillent se faire pendre,
je n'demande pas l'aumone,
n'en déplaise à ce gnome,
je n'aime pas les huissiers
qui n'sont là que pour te sucer,
on n'me prend pas aux sentiments,
c'est mal me connaitre au présent.

s'il revient je ne réponds pas
de ma patience légendaire,
je l'accueillerai comme il se doit
à coups de plomb dans le derrière
ou je barricaderai ma porte,
s'il si casse le nez qu'importe
j'ne suis pas partie prenante
du service après vente,
il faut prendre ses précautions
quand on fait un boulot de con
ou mettre une armure
pour parer aux coups durs.
le voilà prévenu l'bonhomme
s'il a l'culot de ramener sa trogne
maos j'présume qu'c'est un poltron,
le fric il l'aura dans le fion.

voilà qu'il est revenu
l'oiseau de mauvaise augure,
aux boniments plutôt narquois,
assuré d'avoir quelque chose
mais là j'ai tenu bon
sans rien lacher comme pognon,
il est devenu blème,
m'a menacé meme.
à ce jour je n'ai pas payé
à mes créanciers leur blé,
ils attendent leur maudit argent
que j'ai dépensé vaillamment,
ils attendront encore longtemps
je suis en faillite maintenant
et tant pis pour ces mécréants.

et je me suis renfloué,
j'suis pas homme a se morfondre,
j'ai émigré dans un pays
qui ne comporte pas de zone d'ombre
et là je me suis dis mon gars
tu ne seras plus hors la loi,
là tu es hors d'atteinte,
tu n'as plus rien à craindre,
là j'ai remonté une affaire
qui f'rait palir mes adversaires,
je profite de l'aubaine,
j'en reviens pas moi meme
et du coté d'mes créanciers
je leur envoie un grand pied de nez,
j'ignore ce qu'ils sont devenus
mais je sais qu'ils l'ont eu dans l'cul.




Liste des 3 autres parodies répertoriées pour La route aux quatre chansons de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :