Les odeurs

Auteur : Chanteuse 54
parodie de La nuit de Salvatore Adamo
    


si j'oublie d'vider la poubelle
une armée de mouches se présente,
surtout l'été elles surveillent
toutes les odeurs malveillantes,antes.
quand l'une d'elles élit domicile
dans c'que j'appelle ma cuisine
toutes ses suivantes alors rappliquent
pour partager ce qui fermente.
le jour je deviens fou,je deviens fou.

il n'y a pas que la poubelle
qui les attire ces mécréantes,
dans la salle de bains c'est pareil
elles virevoltent en cadence,dence.
le chiotte est là pour témoigner
de leur présence encombrante,
on ne peut même plus pisser
sans en avoir une sur la lance.
le jour je deviens fou,je deviens fou.

j'ai bien mis du papier tue-mouches
qui serpente le long du plafond
oui mais ces garces peu farouches
contournent l'obstacle,je me morfonds.
quand y en a une qui s'accroche
par mégarde à ce piège à con,
ses ailes bruissent sans relâche,
on dirait le bruit d'un hanneton.
le jour je deviens fou,je deviens fou.

faut que j'emploies les grands moyens
pour quelles comprennent
une fois pour toutes
que je ne suis pas leur copain,
un coup de bombe et allez ouste.
le jour je deviens fou,
je deviens fou,fou,fou.




Une autre parodie est répertoriée pour La nuit de Salvatore Adamo :





Quelques parodies parmi prises au hasard :