Lorsque l'on nait

Auteur : Chanteuse 54
parodie de La maison où j'ai grandi de Françoise Hardy
    


lorsque l'on nait
on n'connait pas d'avance
ce qui vous arrivera dans la vie,
on se laisse bercer entre deux changes
rythmés par les tétées aussi,
on dort,on pleure,on rit,
on ne se pose pas de questions,
on dépend entièrement de l'entourage
de sa maison.

durant le temps de sa petite enfance
on ne connait pas les laideurs de la vie,
on se laisse gagner par l'insouciance,
les jours s'écoulent sans aucun souci
que celui d’être dans la jouissance
d'une famille unie qui vous chérie,
entre gâteaux,bonbons et puis les jeux
c'est merveilleux,
on se laisse bercer par la quiétude
des jours heureux.

mais quand arrive l'adolescence
avec tout son cortège de changements
dans notre corps s'éveille l'attirance
pour d'autres choses,c'est le bouleversement,
c'est la distance avec sa famille
et dans la tête les garçons qui titillent,
souvent on se trouve mal dans sa peau,
ça nous irrite,il faut attendre
que notre crise d'ados passe assez vite.

à la vingtaine on guette le prince charmant
qui nous délivrera de nos tourments,
on s'imagine tout plein de choses,
que notre vie sera toujours toujours rose,
tantôt c'est oui ou tantôt c'est non,
c'est une loterie,de là tout dépend
souvent du partenaire qu'on choisi
pour toute une vie
et qui sera capable de vous assumer,
vous chérir aussi.
nul ne connait jamais son destin
à l'arrivée,ce n'est qu'à la fin(x2)




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour La maison où j'ai grandi de Françoise Hardy.





Quelques parodies parmi prises au hasard :