La décrépitude

Auteur : Chanteuse 54
parodie de Sarah de Serge Reggiani
    


la femme que j'étais avant
s'est évanouie dans le néant,
plus aucun charme
pour moi c'est le drame,
pour les appâts il n'y en a pas,
ma libido est au repos
faute d'amants
qui n'ont plus le temps
ou qui ne veulent pas partager
avec moi mon intimité.

quand on est jeune on ne pense pas
que votre peau se fanera,
son velouté donne de l'éclat,
sa séduction donne l'illusion
qu'on restera toujours ainsi,
on ne se fait aucun souci,
les amourettes passagères
ne vous démentent pas le contraire.

on s'attarde après sa toilette,
tout l'habillement est de la fête,
le maquillage et les bijoux
et le parfum complètent le tout,
entre copines on rivalise
celle qui aura la plus belle mise
pour séduire tous les beaux garçons
qui traînent autour de sa maison.

on devient un peu moins coquette
dans son ménage,finie la fête
car le mari et les enfants
vous prennent beaucoup de votre temps,
vous n'avez plus envie de plaire,
à portée votre partenaire,
vous pensez que c'est pour la vie,
pour lui vous n'faites aucun chichi.

par moment vous vous rendez compte
qu'autour de vous y a une zone d'ombre,
pour les rapports ils sont moins forts,
si votre mari vous délaisse
c'est qu'il ne retrouve plus en vous
la femme qui était à son gout
alors en vous,vous retrouvez
la force de vous chouchouter.

malgré le fard et les bons soins
que vous donnez chaque matin
à votre corps pour qu'il implore
d'avoir malgré tout des caresses,
le temps qui passe et qui l'agresse
ne masque en rien tout le déclin,
c'est ce qui m'arrive aujourd'hui
qui fait de moi une femme aigrie.




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Sarah de Serge Reggiani.





Quelques parodies parmi prises au hasard :