Hommage aux victimes de l'avion

Auteur : Chanteuse 54
parodie de Musulmannes de Michel Sardou
    


le grand oiseau blanc s'est écrasé
sur les montagnes enneigées
par un froid matin de printemps,
avec à son bord femmes et enfants,
hommes et personnel naviguant,
tous ont péri dans l'accident.

sans cris,sans fumée il a été pulvérisé,
un paquet de confettis,
éparpillé dans la foulée,
mêlant chairs et toles confondues
avec le sol enneigé,
les pentes glissantes à souhait.

refrain

les entrailles de la terre
seront à jamais leur cimetière
à toutes ces âmes éplorées
qu'ont perdu leur identité,
nous ont quitté si brutalement.
dévastées leurs familles
arriveront elles à leur survivre,
un innommable bouleversement
qui vous chavire,porte à néant
c'est insoutenable à présent.

je pense à ces pauvres enfants
qui avaient des rêves plein la tête,
qui n'pensaient pas mourir maintenant,
ceux qui naviguaient tranquillement
sans se douter un seul instant
qu' le voyage finirait dans le néant.

on ne sais pas ce qui s'est passé
pour avoir dévié de la sorte,
aucun appel des pilotes,
est une avarie ou une panne de moteur
ou un terroriste amateur.

refrain




Une autre parodie est répertoriée pour Musulmannes de Michel Sardou :





Quelques parodies parmi prises au hasard :