Je pars en couille

Auteur : Chanteuse 54
parodie de Je ne suis pas bien portant de Gaston Ouvrard
    


depuis que je suis sur la terre
c'est devenu l'enfer permanent,
je souffre de mille manières,
ça devient vraiment récurant,
je ne m'en sortirais jamais,
si ça continue je mourrai.

j'ai la face qui se lézarde
et les yeux tout vitreux
et les dents qui se déjantent,
les trous de nez explosés,
les oreilles c'est pareil
et le cou qu'est tout mou,
les cheveux tout neigeux,
les deux bras du nougat.

ah mon dieu que c'est embêtant
d’être toujours patraque,
ah mon dieu que c'est embêtant
d'souffrir toujours autant.

les hôpitaux sont mes racines,
depuis longtemps je suis abonné
aux médocs et à toutes combines
susceptibles d'améliorer
c'qu'on appelle mes fonctions vitales,
dans tout ça je sers de cobaye.

j'ai le nombril riquiqui,
j'ai les cuisses qui bleuissent,
les nichons sous le caleçon
et le dos c'est pas beau,
j'ai le ventre tout plissé
tout autant qu'mes doigts de pied,
j'ai les jambes chancelantes,
j'ai le trou de balle qu'est bancal
et aussi qu'a plus de poil,
le vagin qu'est chagrin,
j'ai l'anus qu'est plein de puces
et ça me gratte le bocal.

ah mon dieu que c'est terrifiant
lorsque l'on prend de l'age,
ah mon dieu qu'c'est affolant
de se détériorer autant.




Liste des 8 autres parodies répertoriées pour Je ne suis pas bien portant de Gaston Ouvrard :





Quelques parodies parmi prises au hasard :