Le cœur

Auteur : Chanteuse 54
parodie de Je chante de Charles Trenet
    


je suis indispensable à la vie,
le centre de vos lubies,
j'exulte quand le moral est en hausse
tout comme ça me révulse
quand la vie n'est pas rose,
je palpite lorsque le ciel est bleu
ce qui rend les hommes heureux,
je bats toujours au gré de vos humeurs,
pensez donc à votre cœur.

je saigne quand on m'égratigne,
vos larmes elles sont le signe
de cette maladie compulsive
qu'on appelle plus souvent la névrose incomprise,
s'en suivent parfois les peines de cœur
qu'arrivent bien avant l'heure,
on ne me ménage pas quel malheur,
pensez donc à votre cœur.

je tressaille quand une peur bleue
vous gagne,ce n'est pas un jeu,
je compte mes battements irréguliers
et me fait un sang d'encre
pour pouvoir enrayer
la crise qui viendra un jour
sans doute stopper le cours
de ma vie ,ça me donne des frayeurs,
pensez donc à votre cœur.

je défaille devant un coup du sort
qui frappe en désaccord
d'plein fouet toute l'intimité
que j'avais en moi même
je ne peux le supporter,
la haine ,les sentiments divers
sans gène sur moi adhèrent,
sans moi vous n'seriez pas plein de vigueur,
pensez donc à votre cœur.




Une autre parodie est répertoriée pour Je chante de Charles Trenet :





Quelques parodies parmi prises au hasard :