Vingt huit ans que je m'echine

Auteur : Chanteuse 54
parodie de une autre histoire de Gérard Blanc
    


vingt huit ans que je m'échine
à en recoller les morceaux
de cette vie tragique en dents de scie
que je traine las et j'affirme
et qui me colle à la peau,
mes paroles non feintes,c'est la vérité absolue,
je fais toujours taire mes craintes
par peur un jour d'etre leur proie en vue.

refrain

tant d'années passées a souffrir
en silence,pourquoi?
jusqu'à aujourd'hui
et dès ma tendre enfance,pourquoi
le sort s'acharne t il sur moi
en permanence comme ça,je ne mérite pas.
je viens vous raconter l'histoire
de ma vie pleine d'avatars,
ça c'n'est pas des racontars.

que dire de l'absence d'un père
qui est mort prématurémentn
onze ans c'est l'age des bouleversements
ou l'amour,les conseils manquent vraiment
materné par sa grand mère
présente beaucoup d'avantages
mais n'enlève jamais totalement
les outrages d'un père si absent.

refrain

ce n'est pas facile de vaincre,
lutter contre l'adversité,
se sentir pris en otage direct
entre mère et beau-père non rêvé,
tout bien sur vous laisse craindre
des cicatrices à refermer
quand ce n'est pas votre vie entière
qui vous laisse totalement névrosé.

refrain




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour une autre histoire de Gérard Blanc.





Quelques parodies parmi prises au hasard :