Un escroc d'envergure

Auteur : Chanteuse 54
parodie de Mexico de Luis Mariano
    


dans ma vie j'ai connu des femmes,
j'leur ai toutes fait mon numéro,
j'ai bien abusé de mon charme
et elles sont toutes tombé dans l'panneau,
de la minette à la starlette,
à celle tout en haut de l'affiche
je leur ai chanté des ritournelles
en leur laissant croire
bien sur que j'étais riche.

refrain

je ne suis qu'un mytho,
je suis capable d'abuser les incrédules,
je n'ai vraiment aucun scrupule,
j'ai escroqué nombres de personnes
que j'n'arrive plus a dénombrer
mais j'ai volé surtout les riches,
surtout ceux qui ne sont pas chiches,
qui dépensent sans compter.
je ne suis qu'un mytho,
j'aime berner ,chez moi c'est inné,
j'me suis piqué au jeu,
je joue avec le feu,
j'aime le danger,
je ne suis qu'un mytho,
j'peux dire que j'mens comme je respire,
je ne pense pas qu'ailleurs
dans ce monde de leurre on trouve pire.

j'ai changé tellement de personnages
que j'n'arrive plus à m'y retrouver
et mes identités multiples
m'ont ouvertes les portes de la haute société.
j'étais l'ami de gens célèbres
notamment celui d'un acteur,
j'les endormais par ma superbe
pour mieux les duper par ailleurs.

refrain

je ne suis qu'un mytho,
j'les ai roulé dans la farine,
pour la jet set
ça demande un certain standing,
pour défendre mon personnage
qui descendait de famille illustre
j'en ai mis plusieurs sur la paille
en leur racontant des salades
et cela a duré des lustres.
je ne suis qu'un mytho,
quand ça a tourné à l'orage
j'ai changé de territoire
et je suis devenu l'escroc notoire,
je ne suis qu'un mytho
mais j'n'ai vraiment aucun regret,
j'ai bien pris ma revanche
pour sur sur mon enfance délabrée.

fini les palaces somptuaires
aux magnifiques tapis de velours,
depuis longtemps je purge ma peine
et dans ma cellule au fond d'une cour.
j'médite sur les années d'naguère,
je n'sais ce qui m'attend au détour
de ma sortie qu'j'espère prochaine
mais pour l'heure je reste moi-même,
je suis christophe rocancourt.




Liste des 8 autres parodies répertoriées pour Mexico de Luis Mariano :





Quelques parodies parmi prises au hasard :