Entre ses quatre meubles

Auteur : Chanteuse 54
parodie de Mon père à moi de Gilbert Bécaud
    


je me revois encore
habitant chez ma mère
un logement exigu
au loyer tout menu,
c'était vingt francs l'été
et quarante francs l'hiver,
ce n'était pas cher,
c'était naguère
mais que c'était nul.
entre ses quatre meubles
il n'y avait pas de place,
pour circuler souvent
il fallait s'applatir.
je dormais sur un divan
d'à peine un mètre de large,
ça ne vous laisse pas beaucoup
d'espace pour bien dormir.

refrain

je n'dirais pas
que c'était la vie de rêve,
prise entre insultes et raclées
moi je subissais,
c'est vrai que j'n'étais
pas vraiment une fille modèle
tout comme elle aurait souhaité.

elle était bien trop maniaque
quelle torture,
le moindre grain de poussière
déjà elle hurlait,
moi dans mon coin
je me voyais
déjà dans le futur
faire tout ce qui me plaisait.

refrain.

on dit souvent qu'une mère
on en a qu'une,
bonne ou mauvaise
on ne doit pas juger
mais cependant
quand il y a des lacunes
on devrait les corriger.

je reconnais aujourd'hui
que j'n'étais pas une lumière,
j'étais plutôt obscure,
dans mon coin je restais.
j'aurai du me rapprocher
un peu plus de ma mère,
ça c'est un fait,
j'étais trop fière,
je le suis restée.




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Mon père à moi de Gilbert Bécaud.





Quelques parodies parmi prises au hasard :