La pauvre vie d'un clochard

Auteur : Chanteuse 54
parodie de Hôtel des voyageurs de Serge Reggiani
    


je n'ai pas de domicile fixe,
je n'suis pas à l'abri d'une rixe,
d'une querelle de clochard
qui se dispute mon trottoirs
rien que pour aller dérober
les quelques pièces qu'on peut me donner,
pourtant je n'ai pas choisi
de vouloir vivre ici,
bien avant j'avais un chez moi
mais tout ça est bien loin ma foi.

refrain

hotel des courants d'air
c'est un palace qui m'est offert
car lorsqu'on a plus de pognon
c'est l'ultime solution.
hotel des courants d'air
c'est là que je pose mon oreiller
sur le bitume goudronné,
faute d'un lit douillet.

quelquefois un passant s'approche,
à la bouche une bonne parole,
quelquefois une piècette
mais ce n'est pas souvent la fete,
les temps sont durs je le sais bien,
demander l'aumone ce n'est pas rien,
j'aurai préféré rester
celui qu'avant cela j'ai été,
tout peut arriver dans la vie
et personne n'est à l'abri.

refrain

quelquefois quand le temps fait rage
un asile vous sauve du naufrage
mais ce n'est que temporaire,
bien vite faut s'retrouver à l'air
et retrouver ses habitudes,
hélas aussi sa solitude.
je n'ai aucune compagnie,
pas meme un chien qui me suis,
parfois j'aimerai bien disparaitre,
m'en aller de cette planète.

refrain




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Hôtel des voyageurs de Serge Reggiani.





Quelques parodies parmi prises au hasard :