Le parcours de son enfant

Auteur : Chanteuse 54
parodie de Christiansen de France Gall
    


il était sorti tout droit de mes entrailles
par un beau matin de mai quatre vingt deux,
tout sanguinolent de la tête à la taille
et des larmes plein les yeux.
il ne voulait pas sortir de sa retraite,
de son nid douillet pour aller affronter cette nouvelle vie
qui allait être la sienne pendant de longues années.

refrain

Michael c'est ainsi qu'aujourd'hui je l'ai prénommé.
Michael c'est aussi l'dernier fils de ma couvée.
a l'époque je ne pensais pas qu'à lui seul
il m'donnerait tant de joie ce petit là.

durant la première année de sa naissance
les nuits il pleurait je ne sais pas pourquoi,
peut être est ce du au regret de mon ventre,
la peur ou bien le froid.
il ne manquait pas pourtant de nourriture,
de ce coté là je faisais tout pour ça,
j'aurai préféré me serrer la ceinture
que le priver de repas.

refrain

à l'age de quatre ans ce fut la première faille, à la maternelle il fallait l'emmener,
ça me serrait le cœur car il était sauvage
et ne voulait pas rester.
il m'en a fallu du temps,
de la patience pour venir à bout de tout ce handicap,
ça m'a pris un an avant que je le lance dans ce monde magistral.

refrain

son adolescence amena la torture
et pour tous les deux ce n'était pas le Pérou,
lui qu'était muré dans une souffrance obscure
et moi privée de bisous.
les rideaux tirés il restait dans sa chambre, passait ses journées a méditer sur tout moi pendant ce temps je gardais mes distances
et en souffrait beaucoup.

refrain

et quand tous les soirs il partait en vadrouille pour voir si le ciel pouvait bien l'inspirer je rongeais mon frein
et je crevais de trouille qu'il se fasse attaquer.
quand deux heures plus tard il revenait bredouille de n'avoir trouvé la paix qu'il recherchait
je me sentais mieux a retrouver sa bouille,
enfin je respirais.

refrain

à l'age de vingt ans il est sorti de l'impasse pour se démarquer de ses concitoyens,
de tous ces petits jeunes qui au bout de leurs phrases ne sont que des vauriens.
pour sortir du lot qu'abrite les grands ensembles qui va des truands aux petits malfaiteurs
il a pris le parti d'se tourner vers la branche celle d'éducateur.

refrain

quand il m'a quitté j'étais dans la détresse de ne plus le voir rester à mes cotés
encore aujourd'hui j'éprouve de la tristesse quand revient le passé.
ce que j'en retiens de manière positive
c'est son affection pour moi qu'est renforcée
et qu'il n'a plus peur de montrer ses blessures et de me les confier.




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Christiansen de France Gall.





Quelques parodies parmi prises au hasard :