Nostalgie de son enfant

Auteur : Chanteuse 54
parodie de Je ne t'écrirais plus de Claude Barzotti
    


tu as beau etre loin de moi
tous les jours moi je pense à toi:
le maillon qui manque à ma chaine
et qui m'empeche d'etre sereine,
c'est ta présence qui me manque
et ça depuis que tu es parti,
j'ai beau me raisonner,
me dire que chacun doit faire sa vie.
quand on cotoie un etre cher
on ne trouve plus rien à lui dire
mais ça vous martèle la chair
quand sa présence est invisible
alors on repense au proverbe
qui dit que tout est dépeuplé
surtout quand un etre vous manque
alors on se sent déraciné.

refrain:

depuis que tu as grandi tu as fait du chemin,
je m'étonne chaque jour d'avoir fait un génie.
tu as de l'or dans les mains,
je n'sais pas de qui tu tiens
mais surement pas de moi qui ne suis bonne à rien.
tu me manques cruellement,
quand t'étais a Nancy
je n'trouvais pas le temps de te rendre visite,
depuis que tu es a paris je ne suis jamais venue,
il n'y a pas que le temps le porte-monnaie ne suis plus.
et lorsque tu viens a Nancy c'est toujours l'éclair fulgurant
et chacune de tes visites me laissent amère en t'en allant,
nos tete à tete qui sont si rares m'oblige à penser
que le temps et l'eloignement
à eux suffisent à stopper net tous nos élans.

refrain:

quand tu étais petit j'me disais j'ai le temps,
on ne voit pas grandir ses enfants aisément
surtout lorsque l'on pense qu'un jour ils vous quitteront,
que vous serez privée de toute leur affection.
j'ai d'autant plus de regrets que j'ai gâché
en partie une part de ta jeunesse,
je n'en ai pas l'oubli,
mon caractère pourri
c'est mon seul adversaire,
ça ne m'empêche pas de te dire joyeux anniversaire.




Une autre parodie est répertoriée pour Je ne t'écrirais plus de Claude Barzotti :





Quelques parodies parmi prises au hasard :