Carnage dans un marché irakien

Auteur : Chanteuse 54
parodie de Les roses blanches de Berthe Sylva
    


C’est le calme qui règne partout et pour une fois c’est la trève,
La trève des combats qui depuis longtemps déciment des familles entières.
Tout le monde savoure ce moment béni car ce sont des moments si rares
Sans oublier que derrière chaque histoire se dessine des morts partout,
Ce climat de guerre sans fin un jour en verra t on la fin.

{Refrain}
C’est aujourd’hui dimanche et c’est jour de marché,
Dans une ville irakienne les gens viennent s’y retrouver
Pour y parler chiffons ou bien du potiron qui fera leur soupe ce soir
Ou encore d’épinards.

Quand soudain une bombe vient juste d’exploser
Sur le stand de la fleuriste, des dizaines de corps tous ensanglantés
Jonchant le sol à meme la piste, parmi eux se trouvaient quelques enfants
Qui accompagnaient leurs familles, des innocents, tous des pauvres victimes
Qui demandaient rien à leurs bourreaux,ils ne verront plus dans leurs parents
La tristesse que ceux- ci traineront longtemps.

{Refrain}
C’est aujourd’hui dimanche et c’est jour de marché
Dans une ville irakienne les gens sont affolés, ils courent un peu partout,
Poussent des cris de fous, hurlent de desespoir devant tout ce mouroir.

quand sadam hussein était au pouvoir c’était plus que la dictature,
Les gens affamés n’osaient s’rebiffer, s’inclinaient devant sa stature
Mais depuis des mois pourtant délivrés du joug de cet homme pitoyable
De droles de gens eux font cracher les armes en semant la terreur partout,
On se demande bien en quoi la guerre a changé tout ça.

{Refrain}
C’est aujourd’hui dimanche c’était jour de marché,
Il y avait affluence un peu de tous cotés, c’est le silence complet,
Les gens sont hébétés de ce qui leur arrive et qui ne cessera jamais.




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Les roses blanches de Berthe Sylva.





Quelques parodies parmi prises au hasard :