Si j'avais la lampe d'Aladin

Auteur : Chanteuse 54
parodie de Il suffirait de presque rien de Serge Reggiani
    


il suffirait de presque rien pour que j'apprécie mon destin
Seulement de deux ou trois petites choses, déjà gagner à la loterie
Et le gros lot si c'est possible ça me ferait voir la vie en rose,
Rencontrer l'amour de ma vie à mon age ça devient difficile
Mais la fortune parfois ça aide, ça permet de faire des liftings,
Faire réparer sa carrosserie quand on est sur la corde raide
Et dans tout cela avoir la pèche, pouvoir redevenir alerte,
C'est loin le temps ou je soulevais des montagnes,
Le moindre effort pour moi c'est le bagne.

si j'avais la lampe d'aladin pouvoir parler à son génie
M'serait une chose bien utile, j'lui raconterais mes lendemains
Qui se ressemblent et qui s'avèrent chaque jour bien plus difficiles,
Le premier vœu que je ferais : sortir de ma monotonie,
La troquer pour une vie fantasque, pour le deuxième avoir l'envie
De sourire d'nouveau à la vie le pessimisme c'est mon orgasme
Pour le troisième c'est très clair changer un peu mon caractère
Qui a fait fuir nombre d'amis, de partenaires, qui m'condamne à être solitaire.

je cherche par tous les moyens à m'évader de mon train-train
Et ça gamberge dans ma tete, j'enfourche mon balai de misère,
Je me promène dans l'univers et je visite toute la planète
Et je me prends pour cendrillon et je troque tous mes haillons
Pour un bel habit de lumière, j'me baigne dans un lait d’ânesse
Pour avoir la peau d'une princesse ça me redonne de l'allégresse
Mais je redescend vite sur terre autour de moi il y a l'enfer
Du quotidien, celui d'une femme de ménage qui bien souvent se décourage
A force de faire naufrage.




Liste des 3 autres parodies répertoriées pour Il suffirait de presque rien de Serge Reggiani :





Quelques parodies parmi prises au hasard :