Les absences de l'écrivain

Auteur : Chanteuse 54
parodie de Quand Jules est au violon de Gilbert Bécaud
    


quand je suis installée
d'vant une feuille de papier
je m'évade chaque fois
un peu comme une hors la loi,
j'expulse sans préambule
toutes les idées qui courent
dans mon cerveau j'annule
tout ce qu'il peut y avoir autour.

{Refrain}
être un auteur ça ne paye pas son homme
mais ça vous permet d'être ailleurs en somme,
de s'inventer quelques simulacres
même si parfois y a quelques massacres,
c'est une passion qui me libère de mes démons.

comme tout a chacun
j'ai quelquefois le trac,
le trac de la page blanche
qui ne vous donne pas vraiment la niaque
celle de continuer à poursuivre coute que coute
toute l'œuvre de sa vie,
ça vous amène beaucoup de doutes.

{Refrain}

lorsqu'une idée jaillit
comme un feu d'artifice
je m'amuse a sonder tout d'elle dès les premiers prémices,
j'en fait une syntaxe
sur tout ce qu'en découle
jusqu'à ce que la garce
arrive a rentrer dans le moule.

{Refrain}

ça parle de politique,
d'événements dramatiques,
de people ou d'amour
et ce qui s'apparente autour,
le sort d'un écrivain
c'est de s'alimenter
sur du vécu lointain
ou bien sur les actualités.




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Quand Jules est au violon de Gilbert Bécaud.





Quelques parodies parmi prises au hasard :