Rêve grotesque

Auteur : Chanteuse 54
parodie de Mes tendres années de Johnny Hallyday
    


Je me plonge dans mes rêves quand arrive la nuit,
Là j'oublie mes problèmes,de coté mes soucis
Surtout quand ils sont bénéfiques,me plongent dans le délice
D'une vie qui serait autre, là je trouve ça magique.

Ce n'est pas toujours drôle je le reconnais aussi
Quand le rêve se transforme en cauchemar infini :
Etre blanche neige entourée de nains qui sont à votre merci,
Chacun de nous voudrait l’être mais non pas par ceux-ci.

Ils ont tous une tare, y a voleur et fainéant,
Moche qui est lamentable,cavaleur et violent
Pour finir menteur et idiot ce qui n'est pas un cadeau,
Je me sens vulnérable au milieu de ces nabots.

L'un me raconte des salades aussi grosses qu'une maison
L'autre a une paire de palmes dans les doigts comme moignon,
Le troisième pique des colères à faire trembler la terre
Pour la dernière en date vient de casser la cafetière.

Passons au quatrième il est laid comme un pou
Avec un bec de lièvre,il me fait les yeux doux,
Le cinquième me pique tous mes sous
D'ja que j'en ai pas beaucoup,
Le sixième ce qui l'obsède c'est d'avoir mon petit trou.

Pour finir de les décrire le dernier c'est pas mieux,
Un pois chiche dans le cigare c'est vraiment ennuyeux,
D'entamer une conversation s'prend vite pour cromagnon,
C'qui vous sort comme paroles c'est le gloussement d'un dindon.

Quand je tombe dans ce rêve j'en ai pour la journée
À m'en remettre à paraître sereine, je suis épuisée
Par ma nuit qui s'est révélée stressante à souhait
En compagnie de gnomes tous plus dégénérés.




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Mes tendres années de Johnny Hallyday.





Quelques parodies parmi prises au hasard :