Le culot extraordinaire

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Un jardin extraordinaire de Charles Trenet
Date : 2012
    


C´est un jardin extraordinaireMais quel culot extraordinaire
Il y a des canards qui parlent anglaisCapable de tout, il l'avait promis
Je leur donne du pain ils remuent leur derrièreSarko dit tout et même son contraire
En m´disant 'Thank you very much Monsieur Trenet'En léchant le cul de Marine et d'ses amis
On y voit aussi des statuesParmi ses promesses anciennes
Qui se tiennent tranquilles tout le jour dit-onUne me revient pour cette élection
Mais moi je sais que dès la nuit venueÀ néant, réduire le FN
Elles s´en vont danser sur le gazonY est-il arrivé oui ou non ?
Papa, c´est un jardin extraordinaireSarkozy, quel culot extraordinaire
Il y a des oiseaux qui tiennent un buffetLui qui se gaussait d'Hollande en janvier
Ils vendent du grain des petits morceaux de gruyèreQuand il disait, devant la France entière,
Comme clients ils ont Monsieur le maire et le Sous-PréfetVouloir négocier à nouveau certains traités


Il fallait bien trouver, dans cette grande ville maussadeIl fallait bien trouver, devant la dérobade
Où les touristes s´ennuient au fond de leurs autocarsDes jeunes et des vieux le couvrant de brocards,
Il fallait bien trouver un lieu pour la promenadeUn quelconque soutien dans sa dégringolade
J´avoue que ce samedi-là je suis entré par hasardDans l'ambulance FN, il prit donc un brancard
Dans dans dansNon non mais


Un jardin extraordinaireQuel culot extraordinaire
Loin des noirs buildings et des passages cloutésLui qui a restreint toutes nos libertés
Y avait un bal qu´donnaient des primevèresSerait devenu l'premier contestataire
Dans un coin d´verdure deux petites grenouilles chantaientDe l'ancien pouvoir et de sa majorité


Une chanson pour saluer la luneNous voit-il cons comme la lune
Dès que celle-ci parut toute rose d´émotionPour ne pas capter ses contradictions
Elles entonnèrent je crois la valse bruneLorsqu'il part danser la valse brune
Une vieille chouette me dit : 'Quelle distinction !'Piétinant ses feintes convictions
Maman dans ce jardin extraordinaireNon non mais quel culot extraordinaire
Je vis soudain passer la plus belle des fillesLui qui sur l'Europe était inflexible
Elle vint près de moi et là me dit sans manièresIl change de cap, machine toute arrière
Vous me plaisez beaucoup j´aime les hommes dont les yeux brillent !Revenant du coup sur Schengen, c'en est risible


Il fallait bien trouver dans cette grande ville perverseIl fallait bien trouver malgré les controverses
Une gentille amourette un petit flirt de vingt ansAilleurs de ces idées qu'il n'eut pas en cinq ans
Qui me fasse oublier que l´amour est un commerceQui nous fassent oublier les réformes diverses
Dans les bars de la cité :Que pour son bon plaisir
Oui mais oui mais pas dans...Il prit inutilement
Dans dans dansNon non mais


Mon jardin extraordinaireQuel culot extraordinaire
Un ange du Bizarre un agent nous ditPrônant le contraire de tout ce qu'il fit
Etendez-vous sur la verte bruyèreTout en jouant dans son argumentaire
Je vous jouerai du luth pendant que vous serez réunisSur le fait qu'il puisse seul rassembler le pays
Cet agent était un grand poèteIl n'agit en fait qu'à sa tête
Mais nous préférions Artémise et moiBien naïf celui qui croit Nicolas
La douceur d´une couchette secrèteLes siens même s'enfuient à la sauvette
Qu´elle me fit découvrir au fond du boisLoin de la Justice et de nos lois
Pour ceux qui veulent savoir où ce jardin se trouvePour ceux qui veulent enfin te retrouver, France
Il est vous le voyez au cœur de ma chansonQui vivais heureuse au sein des nations
J´y vol´ parfois quand un chagrin m´éprouveMon amie, oublie donc ta désespérance
Il suffit pour ça d´un peu d´imagination ! Il suffit pour ça d’bien choisir à l'élection !




Une autre parodie est répertoriée pour Un jardin extraordinaire de Charles Trenet :





Quelques parodies parmi prises au hasard :