On ne dit rien

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de On n'oublie rien de Jacques Brel
    


On n’oublie rien de rienOn ne dit rien de rien
On n’oublie rien du toutOn ne dit rien du tout
On n’oublie rien de rienOn ne dit rien de rien
On s’habitue c’est toutOn fait semblant c’est tout

Ni ces départs, ni ces naviresNi ces mots durs, ni ces délires
Ni ces voyages qui nous chavirentNi la référence aux navires
De paysages en paysagesAllant de naufrage en naufrage
Et de visages en visagesCensée délivrer un message
Ni tous ces ports, ni tous ces barsNi tous ces trains, ni tous ces cars
Ni tous ces attrape-cafardNi tous ces figurants standard
Où l’on attend le matin grisFaisant la claque sans ennui
Au cinéma de son whiskyPour un Pinocchio qui leur nuit
Ni tout cela, ni rien au mondeNi tout cela, ni leur faconde
Ne sait pas nous faire oublierNe sait pas nous faire accepter
Ne peut pas nous faire oublierNe peut pas nous faire accepter
Qu’aussi vrai que la Terre est ronde.Qu’en fait, ils se foutent du monde.

On n’oublie rien de rienOn ne dit rien de rien
On n’oublie rien du toutOn ne dit rien du tout
On n’oublie rien de rienOn ne dit rien de rien
On s’habitue c’est toutOn fait semblant c’est tout

Ni ces jamais ni ces toujoursNi ces meetings ni ces discours
Ni ces 'je t’aime' ni ces amoursNi ces beaux rêves ni ces beaux jours
Que l’on poursuit à travers cœursQue l’on promet main sur le cœur
De gris en gris de pleurs en pleursVoulant séduire l'électeur
Ni ces bras blancs d’une seule nuitNi ces arguments d'abrutis
Collier de femme pour notre ennuiCertes, on est sûr d'être compris
Que l’on dénoue au petit jourQuand on s'adresse à l'animal
Par des promesses de retourQui dort en nous, si prompt au mal
Ni tout cela ni rien au mondeNi tout cela, ni leur faconde
Ne sait pas nous faire oublierNe sait pas nous faire accepter
Ne peut pas nous faire oublierNe peut pas nous faire accepter
Qu’aussi vrai que la Terre est rondeQu’en fait, ils se foutent du monde.

On n’oublie rien de rienOn ne dit rien de rien
On n’oublie rien du toutOn ne dit rien du tout
On n’oublie rien de rienOn ne dit rien de rien
On s’habitue c’est toutOn fait semblant c’est tout

Ni même ce temps où j’aurais faitNi même ce temps où j'espérais
Mille chansons de mes regretsDe ces gens la sincérité
Ni même ce temps où mes souvenirsNi même ce temps où notre avenir
Prendront mes rides pour un sourireAvait confiance en leur sourire
Ni ce grand lit où mes remordsNi ces honnêtes gens souvent
Ont rendez-vous avec la mortSans chance d'être président
Ni ce grand lit que je souhaiteNi ces honnêtes malandrins
A certains jours comme une fêteSans peur des juges ou argousins
Ni tout cela ni rien au mondeNi tout cela, ni leur faconde
Ne sait pas nous faire oublierNe sait pas nous faire accepter
Ne peut pas nous faire oublierNe peut pas nous faire accepter
Qu’aussi vrai que la Terre est rondeQu’en fait, ils se foutent du monde.

On n’oublie rien de rienOn ne dit rien de rien
On n’oublie rien du toutOn ne dit rien du tout
On n’oublie rien de rienOn ne dit rien de rien
On s’habitue c’est toutOn fait semblant c’est tout




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour On n'oublie rien de Jacques Brel.





Quelques parodies parmi prises au hasard :