Nos sous

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Les loups de Serge Reggiani
    


Les hommes avaient perdu le goûtTous les traders devenaient fous
De vivre, et se foutaient de toutLeur appât du gain primait tout
Leurs mères, leurs frangins, leurs nanasLes gens dans la souffrance en bas
Pour eux c’était qu’du cinémaCela ne les concernait pas
Le ciel redevenait sauvage,Le capitalisme sauvage
Le béton bouffait l’paysage... alorsA recommencé ses ravages... alors

Les loups, ououh ! Ououououh !Les sous, ououh ! Ououououh !
Les loups étaient loin de ParisLes sous sont partis loin d'ici
En Croatie, en GermanieAprès cinq ans de Sarkozie
Les loups étaient loin de ParisLes sous sont partis loin d'ici
J’aimais ton rire, charmante ElvireElle se tire, la tirelire
Les loups étaient loin de Paris.Les sous sont partis loin d'ici

Mais ça fait cinquante lieuesDu coup, l'alibi de la crise
Dans une nuit à queue leu leuCensée nous porter la cerise
Dès que ça flaire une ripailleA fait passer bien des arnaques
De morts sur un champ de bataillePour l'impéritie de Chirac
Dès que la peur hante les ruesSarko fit tout ce qu'il voulut
Les loups s’en viennent la nuit venue... alorsEt nous l'eûmes tous dans le... alors

Les loups, ououh ! Ououououh !Les sous, ououh ! Ououououh !
Les loups ont regardé vers ParisLes sous sont partis loin d'ici
De Croatie, de GermanieEn Amérique ou en Asie
Les loups ont regardé vers ParisLes sous sont partis loin d'ici
Tu peux sourire, charmante ElvireElle se tire, la tirelire
Les loups regardent vers Paris.Les sous sont partis loin d'ici

Et v’là qu’il fit un rude hiverLa canicule, un rude hiver
Cent congestions en fait diversLégiférant les fait divers
Volets clos, on claquait des dentsIl réforma, le président
Même dans les beaux arrondissementsSurtout c' qui touchait à l'argent
Et personne n’osait plus le soirL' pognon des pauvres siphonné
Affronter la neige des boulevards... alorsLes gros épargnants épargnés... alors

Des loups ououh ! Ououououh !Les sous, ououh ! Ououououh !
Des loups sont entrés dans ParisLes sous sont partis loin d'ici
L’un par Issy, l’autre par IvryChez les amis de Sarkozy
Deux loups sont entrés dans ParisLes sous sont partis loin d'ici
Ah tu peux rire, charmante ElvireElle se tire, la tirelire
Deux loups sont entrés dans Paris.Les sous sont partis loin d'ici

Le premier n’avait plus qu’un œilPendant qu'il s'éclate au Fouquet's
C’était un vieux mâle de KrivoïPour nous, c'est fini, la blanquette
Il installa ses dix femellesPendant qu'il va se goberger
Dans le maigre square de GrenelleOn s' bat pour un bâton d'berger
Et nourrit ses deux cents petitsQuand il a dessert et fromage
Avec les enfants de Passy... alorsLes braves gens pointent au chômage... alors

Cent loups, ououh ! Ououououh !Les sous, ououh ! Ououououh !
Cent loups sont entrés dans ParisLes sous sont partis loin d'ici
Soit par Issy, soit par IvryOn peut remercier Sarkozy
Cent loups sont entrés dans ParisLes sous sont partis loin d'ici
Cessez de rire, charmante ElvireElle se tire, la tirelire
Cent loups sont entrés dans Paris.Les sous sont partis loin d'ici

Le deuxième n’avait que trois pattesOn ne mange plus que des pâtes
C’était un loup gris des CarpatesSans beurre issu de la baratte
Qu’on appelait Carêm’-PrenantEt le camembert Président
Il fit faire gras à ses enfantsC'est le dimanche, et pas souvent
Et leur offrit six ministèresPendant c' temps-là, à l'Élysée
Et tous les gardiens des fourrières... alorsY a quatre-vingt sept cuisiniers... alors

Les loups ououh ! Ououououh !Les sous, ououh ! Ououououh !
Les loups ont envahi ParisLes sous sont partis loin d'ici
Soit par Issy, soit par IvryIl a tant d'amis, Sarkozy
Les loups ont envahi ParisLes sous sont partis loin d'ici
Cessez de rire, charmante ElvireElle se tire, la tirelire
Les loups ont envahi Paris.Les sous sont partis loin d'ici

Attirés par l’odeur du sangY a qu'à voir comment le Qatar
Il en vint des mille et des centsArrive avec tous ses milliards
Faire carouss’, liesse et bombancePour se payer des bouts de France
Dans ce foutu pays de FranceSans contribuer à ses finances
Jusqu’à c’que les hommes aient retrouvéLes Qataris n'paient pas d'impôts
L’amour et la fraternité.... alorsEt ce, grâce au copain Sarko.... Alors

Les loups ououh ! Ououououh !Nos sous, ououh ! Ououououh !
Les loups sont sortis de ParisNos sous sont partis loin d'ici
Soit par Issy, soit par IvryIl a fait son job, Sarkozy
Les loups sont sortis de ParisNos sous sont partis loin d'ici
Tu peux sourire, charmante ElvireElles expirent, nos tirelires
Les loups sont sortis de ParisNos sous sont partis loin d'ici
J’aime ton rire, charmante ElvireLe réélire serait bien pire
Les loups sont sortis de Paris...Nos sous veulent rester ici




Liste des 3 autres parodies répertoriées pour Les loups de Serge Reggiani :





Quelques parodies parmi prises au hasard :