Dreux, gland, con

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Bleu, blanc, blond de Marcel Amont
    


Bleu, bleu, le ciel de ProvenceBlanc, blanc, tu peux vivre en France
Blanc, blanc, blanc, le goélandBasané faut retourner
Le bateau blanc qui danseDans l'pays d'ton enfance
Blond, blond, le soleil de plombMême si tu es né en France
Et dans tes yeuxPour Hortefeux,
Mon rêve en bleu - bleu - bleuCe n'est pas mieux, pas mieux


Quand j'ai besoin de vacancesOn va t'payer des vacances
Je m'embarque dans tes yeuxEt ton envol dans les cieux
Bleus, bleus, comme un ciel immenseSe fera par un dimanche
Et nous partons tous les deux.Quel beau jour pour des adieux


Quand le vent claque la toileLes Français à part entière
De ton joli jupon blancChouf Chouf l'affiche, sont blancs
Blanc, blanc comme une voileBlancs, comme merde laitière
Je navigue éperdument.UMP évidemment.


Tes cheveux d'un blond de rêveTu croyais la France un rêve
Déferlent en flots légersVa falloir te réveiller
Blonds, blonds, blonds sur une grèveIls espèrent que tu crèves
Où je voudrais naufragerTrès, très loin, à l'étranger





Liste des 2 autres parodies répertoriées pour Bleu, blanc, blond de Marcel Amont :





Quelques parodies parmi prises au hasard :