Le bilan de c'qui nous a fait

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de La caissière du Grand Café de Fernandel
Date : 4 avril 2012
    

Cité sur Meilleure illustration d'une parodie en 2012

V'là longtemps qu'après la soup' du soir,Le temps passe, bientôt c'est l'isoloir,
De d'ssus l'banc ousque je vais m'asseoir,Là ousque j'exerce mon pouvoir
Je vois une femme, une merveille,De citoyen pourvu de cervelle
Qu'elle est brune et qu'elle a les yeux noirs.C'est ce qu'ils me disent chaque soir
En fait d'femm's j'my connais pas des tas,Ils disent me connaître, les candidats
Mais je m'dis en voyant ses appas :Mais pas d'chance, moi je n'les connais pas
Sûrement que des beautés pareilles,Y a guère en remontant ma poubelle
Je crois bien qu'y en a pas.Qu'un que j' remets : Nicolas

Elle est belle, elle est mignonne,Méprisance envers personne,
C'est un' bien jolie personne,Envie qu'le facteur re-sonne,
De dedans la rue on peut la voirIl dit qu'il représente notre espoir
Qu'elle est assis' dans son comptoir.Tout en louchant sur nos avoirs
Elle a toujours le sourire,Si pour nous, il prête à rire,
On dirait un' femme en cireIl est sa fierté de Sire
Avec-que son chignon qu'est toujours bien coiffé,Avec-que son Fillon qu'est toujours bien coiffé,
C'est la caissièr' du Grand Café.C'est le bilan de c'qu'il a fait

Entourée d'un tas de verr' à pied,De ses résultats, il est charmé
Bien tranquill' devant son encrier,Même si le journal les trouve à chier
Elle est dans la caisse, la caissière,Même quand il boit dans notre verre
Ça fait qu'on n'en voit que la moitié.Il en laisse presque la moitié.
Et moi que déjà je l'aime tantPersonne n'aurait pu en faire autant
J'dis : 'Tant mieux, qu'on cache le restant,C'est du moins c' qu'affirme le président
Car, si je la voyais tout' entière,Que nous envierait la Terre entière,
Je d'viendrais fou complètement.'C'est c'que dit l'gouvernement.

Elle est belle, elle est mignonne,Méprisance envers personne,
C'est un' bien jolie personne,Envie qu'le facteur re-sonne,
Et quand j'ai des sous pour mieux la voirOn a du mal certes à concevoir
Je rentre prendre un café noirQu'il n'aime pas les fils des douars
En faisant fondre mon 'suque'Balladur aussi fit rire,
Pendant deux, trois heur's je r'luqueMêm' si le sien est 'plus pire'
Avec-que son chignon qu'est toujours bien coiffé,Avec-que son Fillon qu'est toujours bien coiffé,
La bell' caissièr' du Grand Café.Le beau bilan de c'qu'il a fait

C'est curieux comme les amoureuxÀ mesure que je deviens vieux
On s'comprend rien qu'avec-que les yeux,Me prendrait-on pour Alzheiméreux
Je la regarde, elle me regarde,Je ne suis pas encore si malade
Et nous se regardons tous les deux.Je ne suis pas encore si gâteux
Quand ell' rit, c'est moi que je souris,Quand il dit la crise bientôt finie
Quand j'souris, c'est elle qu'elle rit,Grâce à lui Nicolas Sarkozy
Maintenant je crois pas que ça tardeÀ mon nez remonte la moutarde
Je vais voir le paradis.Et ses promesses aussi

Elle est belle, elle est mignonne,Méprisance envers personne,
C'est un' bien jolie personne,Envie qu'le facteur re-sonne,
Pour lui parler d'puis longtemps j'attendsJ'ai cherché l' programme du président
Qu'dans son café y ait plus d'clients.Inexistant pour le moment
Mais j't'en moqu', c'est d'pire en pireSes soutiens, de pire en pire
On dirait qu'ell' les attire,On dirait qu'il les attire
Avec-que son chignon qu'est toujours bien coifféAvec-que son Fillon qu'est toujours bien coiffé,
La bell' caissièr' du Grand Café.Le beau bilan de c'qu'il a fait

N'y tenant plus, j'ai fait un mot d'écrit,Lui qui se moquait tant de Chichi
J'ai voulu lui donner aujourd'huiV'là-t-y pas que ressort Karachi
Mais je suis resté la bouche coite,Par bonheur, Liliane reste coite,
Et je sais pas qu'est c'qu'elle a comprisManquerait plus que cela sortit
En r'gardant mon papier dans ma main.Alors quand j'prendrai mes bulletins
Ell' m'a dit, avec un air malin :J'essaierai d'voter un peu malin
Au bout du couloir, la porte à droite,On montrera la porte à la droite,
Tout au fond vous trouv'rez bien.' La gauche fera ça très bien


Elle est belle, elle est mignonne,Il est temps d'changer la donne,
C'est un' bien jolie personne,De ne plus voir certaines trognes
Mais les femm's, ça n'a pas d'raisonOn le peut avec ces élections
Quand ça dit oui, ça veut dire non.Si l'on ne fait pas défection
Maint'nant ell' veut plus que j'l'aime,Avançons sur les vrais thèmes
Mais j'm'en moqu', j'l'aim'rai quand mêmeSans Sarkozy quand bien même
Et j'n'oublierai jamais le chignon bien coifféOn n'oubliera jamais son Fillon bien coiffé
D'la bell' caissièr' du Grand Café.Et le bilan d' c'qu'ils nous ont fait




Une autre parodie est répertoriée pour La caissière du Grand Café de Fernandel :





Quelques parodies parmi prises au hasard :