Chère Marianne

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Les tantes Jeanne de Gilbert Bécaud
    


Les mesdames qui venaientLes candidats si nombreux
Voir notre oncle après dîner,Qui s'pâmaient pour les beaux yeux
On les appelait tante Jeanne.Les beaux yeux de Marianne
Ce n'étaient jamais les mêmes,On voyait parfois les mêmes,
Mais on les aimait quand même,Revenus dire : Je t'aime
On aimait nos tantes Jeanne.Aux beaux yeux de Marianne
C'est tonton qui était contentPour devenir son amant
Quand il enlevait leurs gants.Ils disaient tous les cinq ans
Il les appelait 'Chère Jeanne'T'as d' beaux yeux, tu sais, Marianne.
Oh, les jolies vacancesOh, pour la présidence
Quand une tante Jeanne venait.Tous ces gigolos se battaient
Oui, les jolies vacancesOui, pour la présidence
Que notre tonton se payait.Et après, qu'est-ce qu'ils se payaient.


Nous, quand on me demandaitIls avaient la même idée
Combien de tantes on avait,Mettre la main au panier
On avait de tantes Jeanne,Au Banier de Marianne
On disait qu'on savait pas.Il suffisait d'être élu
Quand on aime, on compte pas,Pour mettre la main au cul
Compte pas ses tantes Jeanne.Des écus de Marianne
Ce qui était important,Quand un était président
C'est que tonton soit content,Il en prenait son content,
Soit content des tantes Jeanne.De l'argent de Marianne
Hé, les jolies vacancesOh, pour la présidence
Quand une tante Jeanne venait.Tous ces gigolos se battaient
Ah, les jolies vacancesOui, pour la présidence
Que notre tonton nous payait.Et après, qu'est-ce qu'ils se payaient.


Nous, ça nous arrangeait bien,Nous, on vivait ça de loin
On nous envoyait au cinéma.Quoique conscient de leur cinéma
En échange on promettait bienTout en se promettant bien
De ne rien dire à grand-papa. De mieux voter la prochaine fois


Quand on rentrait vers minuit,Le record de Sarkozy
On ne faisait pas de bruit,Champion de l'impéritie
Pas de bruit pour tante Jeanne.Rend exsangue Marianne
Dire qu'on était trop petitSon bilan bien trop petit
Pour en avoir une aussiJe crois, le disqualifie
Une aussi de chère Jeanne.Pour redraguer Marianne
Pour le petit déjeunerSi, en bonne fille, elle est
Tonton était toujours gai,Capable d'en oublier
Jorobobo et bobobori, chère Jeanne.Elle n'est pas alzheimérée, Marianne
Ah, les jolies vacancesOh, pour la présidence
Quand une tante Jeanne venait.Tous ces gigolos se battaient
Ah, les jolies vacancesOui, pour la présidence
Que notre tonton se payait. Et après, qu'est-ce qu'ils se payaient.


Maintenant on a grandi,Trou de la dette agrandi,
Notre tonton a vieilliPar les soins de Sarkozy
Et vieilli les tantes Jeanne.N'en peut plus, la Marianne
Mais nous, quand on va le voir,Elle garde la mémoire
Comme il a plus de mémoire,Des affaires, des histoires
On réveille les tantes Jeanne.Pas si con, la Marianne
Alors il est tout content,Faudrait pour qu'on soit content,
Il retrouve le bon temps,Qu'elle change enfin d'amant
Le bon temps des chères Jeanne.C'est l'moment, chère Marianne
Et puis, les jolies vacancesOh, pour la présidence
Des tantes Jeanne passaient,Assure une fois, s'il te plaît
Oui, les jolies vacances.Oui, pour la présidence
Viens tonton, on va t'embrasserChoisis donc quelqu'un pour t'aimer




Une autre parodie est répertoriée pour Les tantes Jeanne de Gilbert Bécaud :





Quelques parodies parmi prises au hasard :