Les dernières billes

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de La première fille de Georges Brassens
    


J'ai tout oublié des campagnesIl n'est pas encore en campagne
D'Austerlitz et de WaterlooPrétend sans rire l'Élysée
D'Italie, de Prusse et d'EspagneTant l'occupent fille et compagne
De Pontoise et de LandernauMerkel et l'Europe à sauver

Jamais de la vieJamais de la vie
On ne l'oublieraOn ne reverra
La première filleMonsieur Sarkozy
Qu'on a pris dans ses brasQue certains firent roi
La première étrangèreLa classe financière
A qui l'on a dit ‘tu’Celle des m'as-tu-vu
Mon cœur, t'en souviens-tu ?Bling-bling, t'en souviens-tu ?
Comme ell' nous était chèreSes montres étaient chères
Qu'ell' soit fille honnêteEntouré d'honnêtes
Ou fille de rienEt de gens de biens
Qu'elle soit pucelleAmis du Fouquet's
Ou qu'elle soit putainOu seulement copains
On se souvient d'elleDès 2012
On s'en souviendraPour tous, il sera
D'la premièr' fill'Ce président
Qu'on a pris dans ses brasQu'on n'élit qu'une fois

Ils sont partis à tire-d'aileDe Mitterrand il se réclame
Mes souvenirs de la SuzonDe de Gaulle ou de Guy Môquet
Et ma mémoire est infidèleCelui qui partout se proclame
A Julie, Rosette ou LisonPrésident de tous les Français


Jamais de la vieJamais de la vie
On ne l'oublieraOn ne reverra
La première filleMonsieur Sarkozy
Qu'on a pris dans ses brasQue certains firent roi
C'était une bonne affaireLe règne des affaires
Mon cœur, t'en souviens-tu ?Du fric, t'en souviens-tu ?
J'ai changé ma vertuDes hommes de vertu
Contre une primevèrePour les pauvres sévères
Qu'ce soit en grand' pompeVivant dans la pompe
Comme les gens ‘bien’Amassant du bien
Ou bien dans la rueAlors que la rue
Comm' les pauvr's et les chiensHébergeait pauvre et chiens
On se souvient d'elleDès 2012
On s'en souviendraPour tous, il sera
D'la premièr' fill'Ce président
Qu'on a pris dans ses brasQu'on n'élit qu'une fois

Toi qui m'a donné le baptêmePendant que de Hollande tournent
D'amour et de septième cielAu CSA tous les compteurs
Moi, je te garde et, moi, je t'aimeSa candidature il ajourne
Dernier cadeau du Pèr' NoëlPendant que bavent ses menteurs

Jamais de la vieJamais de la vie
On ne l'oublieraOn n'te reprendra
La première filleToi le Sarkozy
Qu'on a pris dans ses brasQue certains firent roi
On a beau fair' le braveTu as beau fair' le brave
Quand elle s'est mise nueMais là, le roi est nu
Mon cœur, t'en souviens-tu ?Martin, t'en souviens-tu ?
On n'en menait pas largeTu n'en menais pas large...
Bien d'autres, sans douteAvant ta déroute
Depuis sont venuesLes déconvenues
Oui, mais, entre tout'sJoncheront ta route
Cell's qu'on a connuesVers l'enfer qui t'est dû
Elle est la dernièreEt dans nos mémoires
Que l'on oublieraTu ne resteras
La premièr' fill'Qu'en président
Qu'on a pris dans ses brasQu'on n'élit qu'une fois




Une autre parodie est répertoriée pour La première fille de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :