Sarkozy : un des astres

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Le soleil et la lune de Charles Trenet
    


Sur le toit de l'hôtel où je vis avec toiAlors que chaque jour se perdent les rayons
Quand j'attends ta venue mon amiePar trillions de l'énergie solaire
Que la nuit fait chanter plus fort et mieux que moiOn l'entend condamner, comme à chaque élection
Tous les chats tous les chat tous les chatsPar les cons, par les cons, par les cons
Que dit-on sur les toits que répètent les voixAujourd'hui qu'entend-on comme argument canon
De ces chats de ces chats qui s'ennuientAvancé par ces tout-nucléaire
Des chansons que je sais que je traduis pour toiUn soleil à mi-temps rentrant à la maison
Les voici les voici les voilà...Quand la nuit nous attend l'édredon

Le soleil a rendez-vous avec la luneLe soleil serait donc con comme la lune
Mais la lune n'est pas là et le soleil l'attendCar la nuit, il n'est pas là, Sarkozy le prétend
Ici-bas souvent chacun pour sa chacuneOn voit bien qu'il ne pense qu'à sa fortune
Chacun doit en faire autantEt qu'il n'est pas partageant
La lune est là, la lune est làCar il est là, car il est là
La lune est là, mais le soleil ne la voit pasCar il est là, mais Sarkozy ne le voit pas
Pour la trouver il faut la nuitSarkozy ne le voit qu'ici
Il faut la nuit mais le soleil ne le sait pas et toujours luitEt pense qu'on l'éteint la nuit pour nous en réserver les fruits
Le soleil a rendez-vous avec la luneCherchons donc qui serait con comme la lune
Mais la lune n'est pas là et le soleil l'attendMais ce n'est pas le soleil lui-même apparemment
Papa dit qu'il a vu ça lui...La France dit que c'est Sarkozy...

Des savants avertis par la pluie et le ventGagner plus, le soleil, il s'en fout car l'argent
Annonçaient un jour la fin du mondeNe l'intéress' pas le moins du monde
Les journaux commentaient en termes émouvantsIl dispense partout, cela gratuitement
Les avis les aveux des savantsSes bienfaits à sept milliards de gens
Bien des gens affolés demandaient aux agentsSarkozy, il s'en fout, il brillait bien avant
Si le monde était pris dans la rondeEt après brillera à la ronde
C'est alors que docteurs savants et professeursMais il ne chante pas, alors, à la bonne heure
Entonnèrent subito tous en chœurReprenons à sa place et en chœur


Philosophes écoutez cette phrase est pour vousEnfant de Stakhanov, Sarkoziste effréné
Le bonheur est un astre volageTel est donc le profil de l'atome
Qui s'enfuit à l'appel de bien des rendez-vousCela voudrait-il dire qu'on est condamnés
Il s'efface il se meurt devant nousÀ ce choix sans être consultés
Quand on croit qu'il est loin il est là tout près de vousIl semblerait pourtant que l'on soit concernés
Il voyage il voyage il voyageEn tant que citoyens, en tant qu'hommes
Puis il part il revient il s'en va n'importe oùSi certains dirigeants venaient à l'oublier
Cherchez-le il est un peu partout...La mémoire on leur rafraîchirait






Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Le soleil et la lune de Charles Trenet.





Quelques parodies parmi prises au hasard :