Le temps des cadeaux

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Le temps du tango de Léo Ferré
    


Moi je suis du temps du tango Moi je suis du temps des cadeaux
Où mêm' les durs étaient dingos Que le pouvoir n'faisait qu'aux gros
De cett' fleur du guinche exotique Qui soutenaient sa politique
Ils y paumaient leur énergie Il fallait voir quelle énergie
Car abuser d'la nostalgie Les ministres de Sarkozy
C'est comm' l'opium, ça intoxique Dépensaient dans cette pratique
Costume clair et chemis' blanche Une fois montrée patte blanche
Dans le sous-sol du Mikado Rien n'était jamais assez beau
J'en ai passé des beaux dimanches Du lundi jusques au dimanche
Des bell's venaient en avalanche Et ils tombaient en avalanche
Et vous offraient comme un cadeau Tous les avantages fiscaux
Rondeurs du sein et de la hanche Toujours du côté où ça penche
Pour qu'on leur fass' danser l'tango ! Vers les bons amis de Sarko


Ces môm's-là, faut pas vous tromper Le pognon, y avait qu'à s'baisser
C'était d'la bell' petit' poupée La chose qu'intéresse les Français
Mais pas des fill's, ni des mondaines C'est seulement leur bas de laine
Et dam', quand on a travaillé En 2007, il suffisait
Six jours entiers, on peut s'payer De s'appuyer sur l'UMP
D'un cœur léger, un' fin d'semaine Pour balayer la Ségolène
Si par hasard et sans manières Dire que ça serait mieux qu'hier
Le coup d'béguin venait bientôt Ouvrait la porte du coffiot
Ell's se donnaient, c'était sincère Mon dieu, qu'il avait l'air sincère
Ah ! c'que les femmes ont pu me plaire Les promesses qu'il a pu faire
Et c'que j'ai plu ! J'étais si beau ! Font qu'il emporta le morceau
Faudrait pouvoir fair' marche arrière Si l'temps pouvait faire marche arrière
Comme on l'fait pour danser l'tango ! Pour ceux qu'ont pris cinq ans d'Sarko !

Des tangos, y'en avait des tas Des cadeaux, j'en compte des tas
Mais moi j'préférais ?Violetta? Trop souvent aux frais de l'État
C'est si joli quand on le chante Par le biais des lois de finances
Surtout quand la boul' de cristal Ça va du bouclier fiscal
Balance aux quatre coins du bal À cet avantage anormal
Tout un manèg' d'étoil's filantes Pour quelques heures sup en France
Alors, c'était plus Valentine Et ce n'est pas dans les usines
C'était plus Loulou, ni Margot Qu'on a profité du gâteau
Dont je serrais la taille fine C'est plutôt dans les magazines
C'était la rein' de l'Argentine Qu'on voit défiler les copines
Et moi j'étais son hidalgo De ceux qui profitent du magot
il de velours et main câline Et au Fouquet's ont leur cantine
Ah ! c'que j'aimais danser l'tango ! Je parle des amis d'Sarko !

Mais doucement passent les jours On en apprend plus chaque jour
Adieu, la jeunesse et l'amour Sur les voyages et détours
Les petit's mômes et les je t'aimeDe liasses d'argent ou de gemmes
On laiss' la place et c'est normal Mais c'était du temps des anciens
Chacun son tour d'aller au bal On ne mange plus de ce pain
Faut pas qu'ça soit toujours aux mêmes Même si les gens sont les mêmes
Le cœur, ça se dit : corazon On entend Bourgi qui claironne
En espagnol dans les tangos Pour ma conscience, c'en est trop
Et dans mon cœur, ce mot résonne Et l'on voit le mal qu'il se donne
Et sur le boul'vard, en automne Pour en balancer quelques tonnes
En passant près du Mikado Sur Chirac et sur le seul dos
Je n'm'arrêt' plus, mais je fredonne D'un Villepin qui l'empoisonne
C'était bath, le temps du tango !C'était bath, le temps des cadeaux !




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Le temps du tango de Léo Ferré.





Quelques parodies parmi prises au hasard :