Lèche-Sarku

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Lèche-cocu de Georges Brassens
    


Comme il chouchoutait les maris, Comme il a voté Sarkozy,
Qu'il les couvrait de flatteries, Qu'il le trouvait parfait, pardi
Quand il en pinçait pour leurs femmes, Et qu'il en pinçait pour sa femme,
Qu'il avait des cornes au cul, Il a tant de cornes au cul,
On l'appelait lèche-cocu. Qu'il se retrouve un peu cocu
Oyez tous son histoire infâme. Oyez son histoire et son drame.

Si l'mari faisait du bateau, Quand Sarkozy du bouclier
Il lui parlait de tirant d'eau, Fit cadeau à ceux du Fouquet's
De voiles, de mâts de misaine, Notre homme glorifia la chose
De yacht, de brick et de steamer, Tous les jours devant ses voisins
Lui, qui souffrait du mal de mer Qui le traitèrent de crétin
En passant les ponts de la Seine. En le renvoyant sur les roses

Si l'homme était un peu bigot, Quand Sarkozy presqu'aussitôt
Lui qui sentait fort le fagot, Des riches baissa les impôts
Criblait le ciel de patenôtres, Son contentement fut immense
Communiait à grand fracas, Lui qui gagnait bon an mal an
Retirant même en certains cas De quoi se payer un cure-dents,
L'pain bénit d'la bouche d'un autre. Il en fut content pour la France

Si l'homme était sergent de ville, Quand Sarkozy en oublia
En sautoir - mon Dieu, que c'est vil - D'augmenter le pouvoir d'achat
Il portait un flic en peluche, La chose lui parut futile
Lui qui, sans ménager sa voix, Tranche de jambon coquillettes
Criait : Mort aux vaches autrefois, Pour des puissants payer la fête
Même atteint de la coqueluche. Il se sentit vraiment utile

Si l'homme était un militant, Quand Sarkozy à l'Élysée
Il prenait sa carte à l'instant Reçut Kadhafi le rusé
Pour bien se mettre dans sa manche, Avec les honneurs de la France
Biffant ses propres graffiti Le fait qu'il soit un dictateur
Du vendredi, le samedi Ne déclencha pas sa clameur
Ceux du samedi, le dimanche. En Nicolas garda confiance

Et si l'homme était dans l'armée, Quand le président Sarkozy
Il entonnait pour le charmer : Tout seul, libéra la Libye
Sambre-et-Meuse et tout le folklore, Du joug du tortionnaire infâme
Lui, le pacifiste bêlant La Marseillaise à l'hélicon
Qui fabriquait des cerfs-volants Joua, faut dire qu'il était con
Avec le drapeau tricolore.À son de trompe, le proclame




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Lèche-cocu de Georges Brassens.





Quelques parodies parmi prises au hasard :