Quand les hommes vivront d'humour

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Quand les hommes vivront d'amour de Raymond Levesque
    


Quand les hommes vivront d'amour Quand les hommes vivront d'humour
Il n'y aura plus de misère Et qu'il n'y aura plus de guerres
Et commenceront les beaux jours Quand partout règnera l'amour
Mais nous, nous serons morts mon frère Nous ne serons plus là, mon frère

Quand les hommes vivront d'amour Quand se déchaînent maladies
Ce sera la paix sur la Terre Famines, discriminations
Les soldats seront troubadours Racisme et exterminations
Mais nous, nous serons morts mon frère Nous aurons eu l'arme des parodies

Dans la grande chaîne de la vie Quand les hommes vivront d'humour
Où il fallait que nous passions L'humain respectera la Terre
Où il fallait que nous soyons En vers se feront les discours
Nous aurons eu la mauvaise partie Mais nous, nous serons morts mon frère

Quand les hommes vivront d'amour De l'Enfer ou du Paradis
Il n'y aura plus de misère Ou du néant où nous serons
Peut-être song'ront-ils un jour Dans tous les cas espérerons
A nous qui serons morts mon frère Que sont finies toutes ces conneries

Mais quand les hommes vivront d'amour Quand les hommes vivront d'humour
Qu'il n'y aura plus de misère Et qu'il n'y aura plus de guerres
Peut-être song'ront-ils un jour Nature reprendra son cours
A nous qui serons morts mon frère Troubadours seront rois, mon frère

Nous qui aurons aux mauvais jours Mais quand les hommes vivront d'humour
Dans la haine et puis dans la guerre Et qu'il n'y aura plus de guerres
Cherché la paix, cherché l'amour Quand partout règnera l'amour
Qu'ils connaîtront alors mon frère Nous ne serons plus là, mon frère

Dans la grand' chaîne de la vie Quand les hommes vivront d'humour
Pour qu'il y ait un meilleur temps Et qu'il n'y aura plus de guerres
Il faut toujours quelques perdants Quand partout règnera l'amour
De la sagesse ici-bas c'est le prix Nous ne serons plus là, mon frère




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Quand les hommes vivront d'amour de Raymond Levesque.





Quelques parodies parmi prises au hasard :