La java des sciences économiques

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de La java des bombes atomiques de Boris Vian
    


Mon oncle un fameux bricoleur J'avoue, je n'ai pas étudié
Faisait en amateur Personne n'est parfait
Des bombes atomiques La science économique
Sans avoir jamais rien appris Plus tard, j'en ai un peu appris
C'était un vrai génie Sans dev'nir un génie
Question travaux pratiques Des choses théoriques
Il s'enfermait tout' la journée Même en y passant des journées
Au fond d'son atelier M'échappe la clarté
Pour fair' des expériences De certains mécanismes
Et le soir il rentrait chez nous Je me pose encore des questions
Et nous mettait en trans' Et du capitalisme
En nous racontant tout Ignore des notions

Pour fabriquer une bombe AÀ chaque crise, quand je vois
Mes enfants croyez-moi La Bourse mise à bas
C'est vraiment de la tarte Cela me semble étrange
La question du détonateur Car finalement cet argent
S'résout en un quart d'heur' Il disparaît pourtant
C'est de cell's qu'on écarte Et cela me dérange
En c'qui concerne la bombe ?H? Car même s'il n'existe pas
C'est pas beaucoup plus vach' S'il est perdu, ma foi
Mais un' chos' me tourmente C'est que d'autres le gagnent
C'est qu'cell's de ma fabrication Et finalement tout au bout
N'ont qu'un rayon d'action Il faudra bien que nous
De trois mètres cinquante Retournions au bagne
Y a quéqu'chos' qui cloch' là-d'dans Y a quéqu'chos' qui merd' là-d'dans
J'y retourne immédiat'ment Pour m'exprimer poliment

Il a bossé pendant des jours Pendant des nuits et puis des jours
Tâchant avec amour Épluchant tous les cours
D'améliorer l'modèle J'ai construit des modèles
Quand il déjeunait avec nous Que n'auraient pas désavoués
Il avalait d'un coup Une fois achevés
Sa soupe au vermicelle La plupart des Nobel
On voyait à son air féroce Je tombais toujours sur un os
Qu'il tombait sur un os Mes données étaient fausses
Mais on n'osait rien dire À moins, je le soupçonne
Et pis un soir pendant l'repas Que l'économie soit truquée
V'là tonton qui soupir' Par certains, tu m'étonnes
Et qui s'écrie comm' ça De beaux connards laquais

A mesur' que je deviens vieux A mesur' que je comprends mieux
Je m'en aperçois mieux Je m'aperçois un peu
J'ai le cerveau qui flanche Qu'on nous prend pour des cloches
Soyons sérieux disons le mot Y a d'un côté des travailleurs
C'est même plus un cerveau Même des exploiteurs
C'est comm' de la sauce blanche Ce n'est pas le plus moche
Voilà des mois et des années Qui croient, année après année
Que j'essaye d'augmenter Tous bien endoctrinés
La portée de ma bombe Que seul leur travail compte
Et je n'me suis pas rendu compt' Sans se rendr' compte en vérité
Que la seul' chos' qui compt' Quand ils sont endettés
C'est l'endroit où s'qu'ell' tombe Que c'est l'heure de la tonte
Y a quéqu'chose qui cloch' là-d'dans, Y a quéqu'chos' qui merd' là-d'dans
J'y retourne immédiat'ment Pour m'exprimer poliment


Sachant proche le résultat Dès que les Bourses ne vont pas
Tous les grands chefs d'Etat Tous les grands chefs d'État
Lui ont rendu visite Tout aussitôt s'agitent
Il les reçut et s'excusa Jouant chacun les pythons Kaa
De ce que sa cagna Et les plombiers ma foi
Etait aussi petite Pour colmater les fuites
Mais sitôt qu'ils sont tous entrés Mais sitôt que ça c'est calmé
Il les a enfermés La note est pour nos pieds
En disant soyez sages On nous dit qu'on dépense
Et, quand la bombe a explosé Un peu trop de l'argent gagné
De tous ces personnages Qu'il faut avoir confiance
Il n'en est rien resté Et ceintures serrer

Tonton devant ce résultat Les restrictions, c'est pas pour eux
Ne se dégonfla pas On devrait être heureux
Et joua les andouilles De profiter d'leur science
Au Tribunal on l'a traîné Pour subvenir à leurs besoins
Et devant les jurés Les milliards ne sont rien
Le voilà qui bafouille Faut en avoir conscience
Messieurs c'est un hasard affreux Nous ne sommes que gens de peu
Mais je jur' devant Dieu Alors qu'ils côtoient Dieu
En mon âme et conscience Anges de la ?Phynance?
Qu'en détruisant tous ces tordus Imaginez qu'on ne l'ait pas
Je suis bien convaincu Notre Saint Nicolas
D'avoir servi la France Que deviendrait la France ?
On était dans l'embarras On serait dans l'embarras
Alors on l'condamna Et c'est bien pour cela
Et puis on l'amnistia Qu'il se représenta
Et l'pays reconnaissant Et le pays pas si con
L'élu immédiat'ment L'élut sans discussion
Chef du gouvernementChef de l'opposition




Liste des 3 autres parodies répertoriées pour La java des bombes atomiques de Boris Vian :





Quelques parodies parmi prises au hasard :