Comme un beau soleil

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Comme une sœur de Georges Brassens
    


Comme une sœur, tête coupée, tête coupée Comme un beau soleil cou coupé, le coup coupé
Ell' ressemblait à sa poupée, à sa poupée, Se passe lentement l'été, te ment l'été
Dans la rivière, elle est venue Qui ne t'a jamais prévenu
Tremper un peu son pied menu, son pied menu. De la pluie et de sa venue, de sa venue

Par une ruse à ma façon, à ma façon, Et ton joli bac à glaçons, bac à glaçons,
Je fais semblant d'être un poisson, d'être un poisson. Naguère roi de la saison, de la saison
Je me déguise en cachalot Reste seul dans son noir cachot
Et je me couche au fond de l'eau, au fond de l'eau. Quand au pastis, tu verses l'eau, tu verses l'eau.

J'ai le bonheur, grâce à ce biais, grâce à ce biais, L'ami Martin, tu as raillé, tu as raillé
De lui croquer un bout de pied, un bout de pied. Qui vers le Nord s'en est allé, s'en est allé
Jamais requin n'a, j'en réponds, Il n'a jamais ouvert, je crois
Jamais rien goûté d'aussi bon, rien d'aussi bon. Son grand parapluie de ce mois, oui, de ce mois

Ell' m'a puni de ce culot, de ce culot, Vacances de monsieur Hulot, monsieur Hulot
En me tenant le bec dans l'eau, le bec dans l'eau. Au grand camping des écolos, des écolos
Et j'ai dû, pour l'apitoyer, Tu étais parti pour bronzer,
Faire mine de me noyer, de me noyer. Tu as bien failli te noyer, oui, te noyer.

Convaincu' de m'avoir occis, m'avoir occis, Dans ton baise-en-ville mini, ville mini
La voilà qui se radoucit, se radoucit, Tu n'avais que des bikinis, des bikinis
Et qui m'embrasse et qui me mord Soldés, tu dus bien acheter
Pour me ressusciter des morts, citer des morts. Un pull-over et un gilet, et un gilet

Si c'est le sort qu'il faut subir, qu'il faut subir, La terrasse des grands glaciers, des grands glaciers
A l'heure du dernier soupir, dernier soupir, Démontre bien que c'est scié, que c'est scié
Si, des noyés, tel est le lot, Par contre, les chocolats chauds
Je retourne me fiche à l'eau, me fiche à l'eau. Ont remplacé les esquimaux, les esquimaux

Chez ses parents, le lendemain, le lendemain, Tous attendent des lendemains, des lendemains,
J'ai couru demander sa main, d'mander sa main, Où l'on pourra prendre le bain, prendre le bain
Mais comme je n'avais rien dans Ailleurs que dans sa salle d'eau
La mienne, on m'a crié: ?Va-t'en !?, crié: ?Va-t'en !? Hôtel de Palavas-les-flots, lavass' les flots

On l'a livrée aux appétits, aux appétits Il faut occuper les petits, paix les petits
D'une espèce de mercanti, de mercanti, Si vous souhaitez qu'ils soient gentils, qu'ils soient gentils
Un vrai maroufle, un gros sac d'or, C'est vous qui deviendrez méchants
Plus vieux qu'Hérode et que Nestor, et que Nestor. En maudissant le mauvais temps, le mauvais temps

Et depuis leurs noces j'attends, noces j'attends, Ces vacances que l'on attend, que l'on attend
Le cœur sur des charbons ardents, charbons ardents, Depuis les dernières en rêvant, hier en rêvant
Que la Faucheuse vienne cou- De Floride et de Miami
-per l'herbe aux pieds de ce grigou, de ce grigou. Dans la grisaille de Paris, triste Paris

Quand ell' sera veuve éploré', veuve éploré', Pour Georges, c'est toujours l'été, toujours l'été
Après l'avoir bien enterré, bien enterré, Dans sa tombe bien située, bien située
J'ai l'espérance qu'elle viendra Les saisons ne le touchent en rien
Faire sa niche entre mes bras, entre mes bras.Ni ses couplets, ni ses refrains, ni ses refrains




Une autre parodie est répertoriée pour Comme une sœur de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :