Les bicyclettes

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Les majorettes de Pierre Perret
    


Regardez les majorettes passer Regardez les bicyclettes passer
Elles z'ont pas un poil de trop sur les gambettes Elles avalent sans faiblir les kilomètres
Elles défilent au pas cadencé Elles font le tour de France en juillet
En faisant gonfler leur chemisette Sans la moindre peur du thermomètre
Et puis hop un p'tit coup de menton Et puis hop un p'tit coup de guidon
Et puis hop elles envoient le bâton Et puis hop on lâche le peloton

Pour mériter ce joli costume Pour mériter les jolis costumes
Faut pas craindre d'arpenter le bitume Qui vous font distinguer su' l' bitume
Faut pas avoir du sang de scarole Il faut savoir jouer tous les rôles
Ni du tapioca dans les guiboles Et avoir de l'acier dans les guiboles
Faut les voir au départ de la kermesse Faut surtout pas avoir mal aux fesses
Leurs p'tits seins en crête de coq se dressent Car à la longue, la selle est traîtresse
Mais hélas à la vingt-huitième borne Depuis l'temps qu'ils enchaînent les bornes
Ils sont redevenus comme des pop-corn Elles doivent être dures comme de la corne


Tout le monde applaudit mademoiselle Jeanne Les gens applaudissent le maillot jaune
Qui marche à reculons en lançant sa canne Que les grands médias ont à la bonne
Et qui se dit souriant à monsieur le maire Alors que tous les coureurs derrière
Pourvu que je me foute pas la gueule par terre Portent la même croix, la même bannière
La grosse moustachue qui les gouverne Quand le beau sprinter gagne l'étape
A dû faire l'exode sur une citerne Le boulot, c'est l'équipe qui s'le tape
Autour de ses cent vingt kilos de graisse pure Si le gagnant finit millionnaire
Sa mini-jupe a l'air d'une ceinture On paie les porteurs d'eau au lance-pierres


La p'tite Marie-Jo dit à Ginette Si t'as déjà fait de la bicyclette
Vise l'air avachi de la sous-préfète Tu sais qu'ils ne sont pas à la fête
C'est pourtant pas qu'elle manque d'exercice On les appelle forçats de la route
Avec le mari de l'institutrice Bien plus forts que Jean Valjean sans doute
Toutes ces jambes roses et ces jupettes On dit que certains sont peu honnêtes
Démoralisent toutes les femmes honnêtes Venez donc par ici, les mauviettes
Mais les vieux matous de la tribune Vitaminez-vous et bonne chance
N'en peuvent plus d'aboyer à la lune Pas une que vous teniez leur cadence





Liste des 4 autres parodies répertoriées pour Les majorettes de Pierre Perret :





Quelques parodies parmi prises au hasard :