L'Elyzoo 2012

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de Les seins de Pierre Perret
    


Quand j'en trouve une comme ça je ma retiens tout de suite J'ai trouvé un beau jour ma méthode mauvaise
Je lui achète des bonbons je lui fais prendre une cuite D'choisir mon candidat comme on choisit des fraises
Je lui donne mes sous je lui donne le bras Lui confiant mon av'nir alors qu'je n'connais rien
Je lui file même des tartes si elle aime ça Du mec ou d'la nana qui sera Élyséen
Quand j'en trouve une comme ça je deviens lâche et mesquin J'ai décidé alors de rompre avec la norme
Je renierais mes amis je me ferai teindre en rouquin J'ai mijoté tout seul un petit coup énorme
Je me ferais casque bleu quand je suis amoureux Je les ai kidnappés, et là, dans ma maison
J'en avais une comme ça et j'étais amoureux Je vais tester un peu ce qu'ils ont dans l'caisson

Elle avait des seins comme des violons Sarkozy s'bat avec Mélanchon
Et moi j'en jouais comme du piston Pour avoir l'caviar et du citron
Mes airs mélodieux faisaient jaillir de ses yeux ronds Y a Borloo qui a fait main basse sur le Dom Pérignon
De gros sanglots longs sur ses violons Pendant que Martine s'tape des bonbons
Elle avait ses seins comme des oiseaux La Marine a trouvé son bonheur
Dès que je lui fracassais le museau Des baisers-de-nègre et des p'tits-beurr's
Mais dès qu'elle s'éloignait Hollande se tape des brocolis
De mes puissants pectoraux Et des choux-fleurs
Elle avait des seins comme des poireaux Et Joly un tablier d'sapeur

Quand j'en trouve une comme ça qui a la super tétine La surprise passée, ils ont trouvé ça drôle
La bouche ouverte je calcule son tour de poitrine Je leur ai dit, comme ça, qu' c'était un jeu de rôle
J'aime qu'ils soient gonflés en muscles de docker Et qu' s'ils avaient envie que je vote pour eux
Et non comme ces minables en oreille de cocker Il fallait pour une fois me sortir le grand jeu
Et je ne déteste pas lorsque je les caresse Ils m'ont enseveli sous monceaux de caresses
Qu'ils deviennent subitement aussi gros que ses fesses Ces dames ont commencé à tortiller des fesses
J'aime que tout comme ses seins elle soit dodue fessue La plupart m'ont proposé un emploi fictif
Et j'offre un porte-clefs quand j'en trouve une bossue Voire de la République être le plumitif

Elle avait des seins comme des violons Sarkozy tartin' pour Mélanchon
Et je lui jouais le vol du bourdon Un toast de caviar avec citron
Elle battait des mains c'était la fête à la maison Y a Borloo qui sabre un deuxième Dom Pérignon
Elle avait ses seins comme des lampions Et Martine partage les bonbons
Elle avait des seins comme des drapeaux La Marine a dessiné un cœur
Patriotes et vaillants à l'assaut De baisers-de-nègre et de p'tits-beurr's
On les voyait pour les fêtes de le libération Hollande s'permet des raviolis avec du beurre
Qui claquaient au vent sur son balcon Et Joly d'app'ler Martine ma sœur?

J'en ai vu dans ma vie des seins de toutes classes On était vraiment loin de la lutte des classes
Du pauvre sein glin-glin au sein syrien de race De la laïcité, ou des questions de race
Des seins sièges relax ou je me suis endormi J'ai profité du fait qu'ils s'étaient endormis
Par contre au lit j'ai vu des seins Barthélémy Pour remettre chacun là où je l'avais pris
J'ai vu des grosses teutonnes au cœur de la Bavière J'allumais ma télé, savourant à l'avance
Avec des seins germains qui moussaient comme de la bière Le satané bordel que j'avais mis en France
La femme imprésario et ses deux seins pour cent Paraît que leur absence passa inaperçue
J'ai connu le sein lazare ou tout le monde descend Je ne sais pas pourquoi mais j'en fus fort déçu


Elle avait des seins comme des violons Sarkozy ne blaire plus Mélanchon
Et chacun jouait sa partition Un garde le caviar, l'autre le citron
L'un prenait la mélodie l'autre le contre-chant Y a Borloo qui jure : Je bois jamais d'Dom Pérignon
C'était un duo vraiment touchant Et Martine déteste les bonbons
C'est ainsi que je suis devenu fou La Marine en a des haut-le-cœur
Et qu'ils m'ont bouclé sous les verrous Rien qu'à la vue d'un nègre ou d'un beur
J'ai dit au psychiatre quand il voulut savoir tout Hollande m'a dit être abonné à Weight Watchers
Elle avait des seins partout partoutEt Joly n'l'est plus, pour mon malheur




Une autre parodie est répertoriée pour Les seins de Pierre Perret :





Quelques parodies parmi prises au hasard :