Nafissatou

Auteur : Deux copains d'abord
parodie de La salle de bains de Serge Lama
    


Comme il serait doux d'être auprès de vous Chère Nafissatou, on ne sait pas tout
Dans ces moments où De ce moment où
Vous refermez la porte derrière vousS'est refermé la porte derrière vous

Pour me cacher tout, le meilleur de vous Vous nous cachez tout... violée, dites-vous
Toutes vos manies DSK le nie
Ces coins secrets qui me sont interditsMême si sans doute l'acte est établi

Derrière le verrou j'attends et je bous Derrière le verrou... imaginons-nous
Dans ces moments longs Une fellation
Ou courts c'est selon, que faites-vous donc ? Consentie ou non, que faîtes-vous donc ?

J'entends des bruits mous, qui me rendent fou Pénis défendu... l'auriez-vous mordu
Des bruits de cotons Apparemment non, car les marques sont d'la circoncision
Des bruits de chiffons, des bruits de flacons Car les marques sont d'la circoncision

Vous parfumez-vous, ou bien buvez-vous Vous parjurez-vous... ou bien auriez-vous
Quelques vins bizarres Des secrets bizarres
Que vous cacheriez au fond d'un placard ? Que vous cacheriez au fond d'un placard

Quel beau rendez-vous que vous avec vous ! On apprendra tout... de vous... et sur vous
Je n'entends plus rien Je n'entends plus rien
Etes-vous en train d'admirer vos seins ? Auriez-vous conscience d'être dans le pétrin ?

Les caressez-vous dessus et dessous ? Histoire de gros sous... ô, Nafissatou
Ma folle pensée Vous que l'on disait
Vient s'imaginer leurs pointes dresséesVictime brisée dans sa pureté

Dans un garde-à-vous si dur et si doux Prenez garde à vous... car vos propos fous
Madame ouvrez-moi ! Visant DSK
Ne me laissez pas dans cet état là ! Ne resteront pas sans suite, ma foi

J'entends tout à-coup frémir le verrou Libéré du coup... plus sous les verrous
Vous apparaissez, Et dans ce procès
Vous me regardez d'un air étonnéVous n'apparaissez plus comme blessée

Parée de bijoux, lourde de frous-frous Mais bien peu ou prou, maquée à marlou
Et soudain j'ai peur Qui du souteneur
Comme si je vous croisais dans un ascenseur Blanchirait l'argent sans la moindre peur

Je jette sur vous des yeux de hibou On jette sur vous... un regard chelou
Sans un mouvement Lorsque quelqu'un ment
Comme sous l'effet d'un envoûtement Ses accusations sont vues autrement

Avec une moue frisant le dégoût Envolés les sous... DSK debout
Vous me balancez : j'ai mal à la tête, Vous dit grand seigneur : Dommage, ma poulette
Prépare un cachet et un point c'est tout !C'est bien essayé !', mais où être-vous ?




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour La salle de bains de Serge Lama.





Quelques parodies parmi prises au hasard :